Suede

Bloodsports

Bloodsports

 Label :     Warner Bros 
 Sortie :    lundi 18 mars 2013 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

"Suede. Bloodsports. 11/20. Passable."
- Vous vous foutez de moi ? Et puis Bloodsports, c'est un hommage à Frank Dux ?
- Non, c'est simplement le titre choisi pour l'album...
- Agent Mully, il va falloir m'expliquer tout cela. Je ne pourrai pas tout le temps vous couvrir.

La tension, tel un string taille XS sur les fesses d'Anna Nicole Smith, était à son comble. L'agent Mully, comme bien souvent, devait subir l'interrogatoire du chef de la division des XSilence Files, le dur mais bienveillant Snikker. L'entretien qui devait mettre la lumière sur le disque en question se déroulait dans son bureau. Une horloge à Jackie Quartz égrenait lentement les pénibles minutes d'un temps destiné à éclaircir les zones d'ombres d'une trouble chronique.

- Vous connaissez bien l'obsession de l'agent Sculder pour les grands groupes de 1996...
- Oui, mais personne ne vous a demandé de rouvrir le dossier Suede, Agent Mully... En fait, je serais plus juste en affirmant que personne n'en a tout simplement rien à carrer. De plus, où est l'agent Sculder ?
- Aux dernières nouvelles, il est parti au fin fond de la forêt de Mervent, Vendée, chercher des samplers Rocksound de... (elle hésita longuement avant de cracher le morceau) 1996.
- Suede, à ma connaissance, n'a jamais été sur aucun sampler de 1996, ni même d'avant, ni d'après. C'est dire si ça fait autorité... Mais ne perdons plus de temps, dites-moi tout.
- Très bien, répliqua –t'-elle après un soupir plein de doute et de résignation. Il y a quelques semaines l'agent Sculder a déboulé plus qu'enthousiaste dans notre bureau en m'annonçant avec son espièglerie habituelle : "Prépare-toi à retourner en Suede". Voyant ma surprise, il jeta alors sur ma table d'autopsie un exemplaire de Bloodsports. Il continua alors d'exprimer sa joviale humeur par ces mots "Tu vas voir Mully, ou plutôt écouter, nous tenons là un album avec un bon son et de bonnes guitares électriques bien mélodiques. Je te laisse faire l'autopsie, j'ai déjà commencé une chronique, que tu complèteras de tes lumières scientifiques !" , puis il partit précipitamment avant de se retourner et de me préciser qu'il serait absent quelques jours.
- Qu'avez-vous fait alors ?
- Je l'ai laissé partir et ai commencé l'autopsie...
- Tout est sur le dictaphone ?
- Oui.

Snikker pressa le bouton "play" et écouta alors le rapport oral de Mully :

"Album : Bloodsports. Groupe : Suede. Nombre de titres : 10. Label : Warner. Date de sortie : 18 mars 2013. Production : Ed Buller. Line Up : Anderson / Osman / Gilbert / Oakes / Codling"
Snikker avança la cassette pour s'épargner le reste des crédits et ajouta :

-Soit le même Line Up que Coming Up, sorti en...
- 1996, oui.
- Bon, nous n'allons pas tergiverser plus longtemps. Quel est votre avis sur la question ?
- L'ambition affichée est clairement de renouer avec la verve et le son de l'album que vous venez de citer, je reste pourtant hésitante quant à la concrétisation de cet idéal... Je reconnais l'effort fourni et la volonté du groupe de donner une suite digne de leurs plus glorieuses aventures, juste une mise au point sur les plus belles choses de leurs vies, il y a du soin, de la délicatesse dans la production, mais...

Mully se rendit compte que Snikker ne l'écoutait que d'une oreille, il parcourait la chronique (enfin cela tenait plus d'une note) jointe rédigée à la va-vite par Sculder avant sa mystérieuse excursion... On pouvait y lire les mots suivants : "le titre d'ouverture, "Barriers" offre un retour glorieux au quintette londonien. Souffle épique dans la batterie, évoquant les titres les plus transcendants de Joy Division, accompagnée par une basse digne et conquérante. La poésie de Brett Anderson retrouve toute sa splendeur désabusée dans un refrain rappelant les meilleurs faits d'armes d'Echo And The Bunnymen. Le plus fort est que cela reste tout de même du Suede pur jus. "Snowblind" et ""It Starts And Ends With You" sont plus qu'accrocheurs et perpétuent cette belle tradition de Pop à guitares anglaises, à écouter lors de matins plein d'espoir, froids et ensoleillés . Et "Sabotage", ah... "Sabotage", ce riff si accrocheur, amer, empoisonné et terriblement romantique... Oakes est vraiment capable de génie, même après toutes ces années. Son partenaire donne de sa voix en parfait accord, emplie de grave majesté... "For The Strangers" est une balade pleine de Spleen nostalgique qui ravira les âmes qui ont...le vague à l'âme". Snikker retourna alors son regard vers sa subordonnée :

- Excusez-moi, mais votre partenaire semble pénétré de conviction quant à ce disque.
- Ce n'est pas non plus l'affaire du siècle. Et il ne faut pas non plus oublier que la nostalgie est l'un des meilleurs business du moment. L'agent Sculder est tombé dans le piège, voilà tout.
- Vous savez que vous pouvez vous exposer au "P.W.L. (Prohibition for the Whatthefucking Lp's) Act" avec de tels rapports ? Si Sculder persiste dans son obstination, je ne sais pas ce qu'il adviendra de vous et de vos disques non chroniqués à la con... Fini l'Orangina Rouge et les M&M's Bleus de 1996, on vous annulera votre abonnement à Rodent Magazine et on vous sucrera les tickets restaurants pour aller bouffer au "Bouffar 3000 Diner" le midi !
- Leur Burger au canard est pourtant excellent. Il enlève quelques années d'espérance de vie après ingestion, mais il est excellent...
- Revenons à nos moutons, plutôt. J'ai lu la moitié du rapport, qu'en est-il de la seconde moitié du disque selon vous ? La suite des écrits de l'agent Sculder continue sur des envolées lyriques (il avait brièvement aperçu une phrase "Brett lève toi et danse avec la vie, l'écho de ta voix est venu jusqu'à moi" qui lui avait fait très mal aux yeux...) et ça risque de ne pas me plaire.
- Ce n'est pas malhonnête non plus, ils regardent leurs fans dans les yeux, mais enchaîner balade romantique sur balade romantique peut être très pompeux à la longue. Seul "Sometimes I Feel I'll Float Away" semble avoir plus de profondeur.
- Ce qui est un peu con comme argument puisque le chanteur dit qu'il flotte.
- Je parlais de la composition et de la production, alternant calme introspectif et force maîtrisée au service de l'harmonie générale, Monsieur Snikker.
- Vous n'allez pas vous y mettre non plus ?!
- Avec tout le respect que je vous dois, c'est la vérité. "Always" est du même tonneau, ce qui peut lasser...et charmer à la fois. Le reste...
- J'en ai assez entendu pour aujourd'hui. Je verrai si je classe l'affaire, mais je vous invite sérieusement à avoir une réflexion constructive quant au choix de vos chroniques parce que "Brett en velours, chagrin d'amour" (une autre réminiscence du rapport de Sculder concernant la chanson "Faultlines"), vous conviendrez que ce n'est pas très professionnel.
-Oui, Monsieur Snikker.

Mully referma la porte du bureau de leur chef sévère mais juste, et décida d'aller rejoindre Sculder à son domicile, peut-être était-il revenu de son inexplicable Trek musical...
En garant sa voiture face au bâtiment abritant l'appartement de son collègue, elle découvrit avec un mélange de surprise et d'effroi un "Z" scotché au sparadrap sur la vitre... Dans quel pétrin s'était-il encore fourré ?


Passable   11/20
par Machete83


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
161 invités et 1 membre :
Happy friday
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?