Bright Eyes

Belfort [Les Eurockéennes / La Plage] - vendredi 01 juillet 2005

Pendant qu'un peuple incommensurable s'agglutinait pour écouter (et peut-être même apercevoir) les Chemical Brothers, d'autres ont préféré l'intimité de La Plage pour pouvoir profiter du concert d'un groupe bourré de talent : Bright Eyes. N'appréciant pas spécialement le concert électro qui m'était proposé, j'ai donc décidé d'en faire autant.

Le set commença par un bruit assourdissant, fort désagréable, oreilles bouchées ou non. Voilà qui annonça la couleur : nous aurions le droit aux chansons de Digital Ash in Digital Urn. Aux oubliettes le folk intimiste de I'm Wide Awake And It's Morning, la playlist a choisi son camp. L'album étant tout aussi excellent que son alter-ego (les deux sont sortis en même temps), ce ne fut pas vraiment dramatique.
Le concert se passa d'ailleurs extrêmement bien. Connor nous a prouvé qu'il est une véritable bête de scène, capable de nous faire frémir grâce à sa voix torturée, et de faire sauter la foule de part ses extravagances - il monte sur la grosse caisse, sur une des tables, sur un peu tout ce qu'il trouve. Les deux batteurs sont un véritable atout en live au niveau esthétique, les changements d'instruments sont assez spectaculaires, sans vous parler du violoniste qui agissait comme un vrai fou furieux. Qui a dit que le violon, ça n'était pas rock n'roll ?

Le seul défaut du set ? Sa durée, mais on était prévenu ! Trois quart d'heure, ça fait peu. Surtout quand c'est bon comme du Bright Eyes. Une prestation comme la leur, doit vraiment être grandiose lors d'un concert plus long.
A suivre.


Parfait   17/20
par TheOutsider


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
287 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...