Celeste

Paris [Gibus] - vendredi 28 avril 2017

Vu la branlée ultime qu'avait été le concert de 2015 à La Maroquinerie, dans le même cadre de l'OTB Fest, je ne pouvais pas manquer ce passage du trop rare Céleste au Gibus. Surtout avec une affiche comprenant en prime Oxbow, Sumac et le dernier petit prodige de l'écurie Relapse : Inter Arma.

Céleste enfin. Un nouveau t-shirt en poche, j'ai du bol. Bien placé, sans grande saucisse devant pour me cacher la vue, ça sent la fessée aux premières loges. Comme d'habitude le groupe remplit la salle de fumée et ne joue qu'avec des lampes frontales rouge, l'effet étant toujours aussi saisissant. C'est alors une chape de noirceur qui s'échappe des amplis, le mélange de Black Métal, de Hardcore et de Screamo hyper violent restant l'un des meilleurs de la scène internationale. Les titres défilent, c'est malsain, parfumé à la charogne et au vice, cette formation dégage vraiment quelque chose d'unique qui prend aux tripes. Deux nouvelles compositions furent jouées, si ce sont celles auxquelles je pense (elles n'ont pas été annoncées, le groupe restant dans le mutisme durant sa prestation), le prochain album risque de faire très mal.


Excellent !   18/20
par Arno Vice


  Setlist Céleste : 20/20 du début à la fin.


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
104 invités et 3 membres
Climbatize
Pab
Jekyll
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?