Celeste

Paris [La Maroquinerie] - vendredi 29 mai 2015

C'est dans le cadre des deux jours de l'OTB Festival que la Maroquinerie accueillait ce vendredi 29 mai Celeste et Ken Mode. J'imaginais déjà la salle pleine à craquer de hipster et pourtant, à notre arrivée (nous étions deux), après le passage de Nesseria dont je ne pourrais donc rien dire, nous assistons à une scène amusante où l'ouvreuse se fait tellement chier qu'elle propose au barman de le remplacer, barman lui-même pas vraiment débordé par une clientèle vraisemblablement peu désireuse de goûter à la bière fort médiocre de l'endroit. Bref, la Maroquinerie est presque aussi vide que les couilles de Rocco à la fin d'un gonzo avec deux skinny teen russes.
Revok prend le relais et même si je mets un peu de temps à accrocher à leur Post Core principalement axé sur des mid tempos et des riffs cycliques, je finis par bien apprécier l'aspect crasseux de leur musique. Il faudrait que j'écoute leur dernier album Bunt Auf Grau pour me faire une meilleure idée du potentiel de la formation. De toute façon, des mecs qui ont fait un split avec Pneu en 2009 ne pouvaient pas être mauvais et, comme mise en bouche, Revok fait bien monter la tension.
Mais moi ce n'est pas pour eux que je suis là, ni même pour Ken Mode que je ne connais que de réputation. Je vais enfin voir Celeste, mes attentes devant être comblées bien au-delà de mes espérances. Dans une pénombre absolue où les seuls éclairages sont les lampes frontales rouges que portent les musiciens, le tout noyé sous les fumigènes, les Lyonnais balancent une prestation incroyablement sombre, épaisse, d'une noirceur absolue. Le degré de violence est clairement monté de plusieurs crans et même si j'ai un mal fou à distinguer les titres les uns des autres, c'est plus ce sentiment d'oppression totale que je retiendrai. À revoir absolument.
Le temps de faire un saut au merchandising pour me procurer un superbe t-shirt de l'album Misanthrope(s) et voilà la tête d'affiche Ken Mode qui attaque déjà son set. Côté organisation, ça ne chie pas dans la colle : le temps entre les groupes est réduit au minimum. Le gros son met parfaitement en valeur le jeu du trio : batteur qui exhibe son impressionnante musculature, basse imposante, chant rageur, je pense à un Converge qui partirait en couilles et, sans trouver le groupe révolutionnaire, je reconnais qu'il envoie salement la purée et que leur succès ne semble pas usurpé. Plus le concert avance plus les titres sont bons et s'il s'agit du dernier album en date Success, il va clairement falloir que je me penche dessus.
Ce fut donc une excellente soirée dans une ambiance très relax avec des putains de bons groupes mais, en dépit de l'excellente prestation de Ken Mode mon cœur penche définitivement en la faveur de Celeste.


Très bon   16/20
par Arno Vice


  P.S. : à l'heure où j'écris les setlist de Celeste et Ken Mode n'ont pas encore été diffusées.

Setlist Revok :
Old Marrow Part 1
Polluted Ideas
Tunnel
Mile End
Bunt Auf Grau


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
91 invités et 3 membres
NicoTag
Jekyll
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?