The Dodos

Montréal - Canada [Festival De Jazz, Métroplis] - samedi 11 juillet 2009

The Dodos
Retour au Métropolis toujours dans le cadre du festival pour voir à mon sens la meilleure affiche de la semaine : The Dodos suivis de Beirut. D'une pierre deux coups me disais-je. Royal. Mais... C'est là où il y a toujours et malheureusement un mais, la déception ne s'est pas faite attendre et a gâché ma soirée. Cette fois-ci je m'étais pourtant installé directement au balcon histoire de ne pas subir l'assaut des basses et d'éviter de voir défiler les serveur dans la fosse en plein concert. Car oui c'est bien beau un concert mais faut faire du bénéf avec monsieurs Heineken et Molson. Alors ça défile sec, le plateau bien haut histoire de gâcher la vue au plus de monde possible. Bref, le son est logiquement meilleur car j'ai plus de recul et j'ai une vue d'ensemble de la scène. Les premières notes de "Fools" retentissent. Un 'youpi' parcourt mon esprit à l'écoute de la rythmique locomotive de Logan Kroeber. 'C'est parti mon kiki' me dis-je mais au moment où Meric Long commence à jouer ce n'est que bouillie. Non !!! Et quand il chante enfin, la bouillie devient plus épaisse. Argh !!! Le son est une catastrophe : le jeu de Long est parasité par un effet dégueu sans nom, la voix est inaudible alors qu'il n'y a qu'une guitare et une batterie sur scène. Ah oui en fait il y a aussi un troisième mec au fond qui tape sur une cymbale (oui une) et joue du xylophone. J'ai du mal à définir son utilité sur les huit titres de la soirée (ils se sont pas trop foulés les oiseaux). On assiste donc à un set de sagouins qui ont préféré la manière forte et expéditive. De plus, pas de prestance sur scène pour rattraper le coup, ni originalité par rapport aux morceaux que l'on connait. Leurs seules entorses étant de faire tourner les outro de plus en plus fort pour finir en cacophonie. Gloups ! La setlist est calibrée pour envoyer du Dodo or les morceaux de leur dernier Time To Die sont pas ce qu'ils ont fait de mieux et Visiter n'offre pas ses meilleures pépites à part peut-être "Winter". Seul moment de quiétude, avec la contribution de Beirut mais c'est plus pour la photo que la musique. J'aurais aimé les balades tendres et câlines du patatoïde ("Ashley", "Joe's Waltz", "Beards" il y en a tellement ou "Men" en plus punchy) cependant vu la qualité du son je pense que ça n'aurait rien donné de toute façon. Donc voilà en seulement une quarantaine de minutes, The Dodos a anéanti l'affection que je leur consacrais et mon enthousiasme pour la soirée. Saletés d'oiseaux !


A éviter   6/20
par TiComo La Fuera


  Setlist
Fools
The Strums
Longform
Fables
Jodi
Winter
Pain The Rust
The Ball

Photo par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
184 invités et 2 membres
Poukram
MrKermit
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?