Death In Vegas

Bordeaux [Krakatoa] - mardi 07 mars 2000

Ce soir, il faudra attendre 22h30, avant d'enfin voir monter sur scène la version groupe de Death in Vegas. Mais l'attente n'aura pas été veine, le groupe frappant d'entrée un grand coup avec une superbe version de Dirge. Alors qu'on entend un sample de la ligne de chant de Dot Alison, le groupe construit une montée incroyable vers l'apothéose sonore. Fearless et Holmes, qui s'occupent des machines, sont accompagnés d'un batteur, deux guitaristes, un bassiste, un clavier et deux cuivres. Derrière eux défilent sur un écran des créations de Fearless. Death In Vegas nous a happé dans son univers. Pas le temps de respirer que le groupe attaque une version instrumentale corrosive de Soul Auctioneer et le dévastateur Death Threat. S'en suit Aïsha, dopé par les guitares. Un sample malin d'Iggy Pop (God All Sucks) surgit à tout moment sur le morceau. Après ce départ incroyable, le groupe fait une pause avec le très beau Lever Street, un passage cool avec un dub lancinant et une reprise des Stones. Puis retour vers l'hypnotisme avec le psychédélique Flying, avant que le groupe ne durcisse le ton avec deux morceaux survitaminés de Dead Elvis, entrecoupés par une version très white noise de Little Broken Sisters (interprétée par les guitaristes et le bassiste, alors que Fearless est allongé au fond de la scène). On n'avait pas entendu un tel amas de feedback depuis bien longtemps au Krakatoa. Au rappel, alors que des danseuses se déhanchent sur l'écran, Death In Vegas nous offre un dub envoûtant et dansant. Le groupe clôturera ce brillant concert par une version irrésistible et grandiose de Neptune City.


Parfait   17/20
par X_Elmo


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
266 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :