The National

Rennes [L'Ubu] - jeudi 15 novembre 2007

Cela devient une habitude pour l'ubu d'accueillir au mois de novembre un groupe de rock ayant officié 3 mois plus tôt à la route du rock. En 2006 TV On The Radio nous offrait ce plaisir et c'est maintenant au tour de The National de fouler de leurs pieds et de leurs instruments la petite scène de l'Ubu.

Je passerai sur la première partie plutôt médiocre d'un jeune hippie aux mélodies simples et répétitives. La salle est bien remplie et l'humeur du public joyeuse, une humeur due à ce jeudi soir souvent particulier et chargé en alcool à Rennes.

The National arrive simplement, et Matt Berninger, le chanteur se cale déjà à l'ambiance de la soirée, armé d'une bouteille de beaujolais nouveau bien entamée, et du verre qui va avec. Vraisemblablement pas sobre le Matt. Un autre qui avait dû accompagner le chanteur dans son apéro c'est le technicien son ! Le groupe commence à jouer "Start A War" que la basse se met à baver sérieusement. Le public déjà bien chaud n'hésite pas à faire part de son mécontentement, le groupe s'escuse. Le problème sera réglé dès la fin du second morceau, "Mistaken For Strangers".

Un public chaud oui, mais le groupe a des difficultés à suivre et rentre petit à petit avec l'aide des spectateurs de plein pied dans le concert, mettant au fur à mesure plus d'énergie à jouer, un crescendo bien agréable que l'on suit attentivement. Le public s'attendait sûrement, et moi aussi, à une ambiance plus électrique, plus rageuse. Certains ont encore le souvenir récent de la route du rock. Mais les efforts payent et l'ont a droit à de bonnes versions des chansons issues pour la plupart de Boxer et Alligator, pour qu'entre tout cela, le guitariste place quelques phrases en français pour finir de nous mettre à l'aise. Il fera même le traducteur pour Matt Berninger dont un fan esseulé demandait le strip-tease immédiat, oui nous sommes bien à Rennes un jeudi soir !

Matt Berninger, pas complètement sobre rappelons-le, avait eu beaucoup moins de problèmes à rentrer dans ce concert, déjà parti dans son univers tortueux, fermant régulièrement les yeux pour se laisser porter par la musique, et l'alcool. A tel point qu'il se laissait même suprendre à tanguer dangeuresement vers la fin du concert. Mais qu'importe il reste bon, les émotions passent d'autant plus facilement qu'il a moins d'inhibitions ! Ils sont aussi là pour prendre du plaisir, Matt Berninger une fois la bouteille vide en réclame une autre au public, il sera exaucé par Jean-Louis Brossard, patron de la salle et des Transmusicales.

La fin du concert, à la fois sensible et pleine d'énergie, reflet de l'ensemble de cette soirée. Se faire porter par l'envoûtant "Ada", ou encore être gargarisé par des "Squalor Victoria" et "Racing Like A Pro". The National sait y faire et assure véritablement sa réputation en live. On arrive à la fin pour un "Mr. November" évidemment très attendu, la musique s'emballe, le public aussi. Il n'attendait que ça. Puis le rappel, Matt Berninger, un brin taquin discute avec ses comparses pour jouer d'autres chansons, mais finalement ce seront bien "Virginia" et "About Today" qui cloturent le concert. Moins dynamique que "Mr. November" c'est vrai, mais cela permet de faire doucement baisser la tension, de redescendre tranquillement. Au final une très bonne prestation, avec juste la pensée que ça aurait pu être encore mieux, qu'ils auraient pu nous emmener encore loin.


Très bon   16/20
par Kaliayev


  Setlist :

Start a War
Mistaken For Strangers
Secret Meeting
Brainy
Baby
Slow Show
Squalor Victoria
Abel
Racing Like A Pro
Ada
Apartment Story
Daughters
Fake Empire
Green Gloves
Mr. November
----------------
Virginia
About Today


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
169 invités et 1 membre :
Ismael Jünger
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :