Duchess Says

Montréal - Canada [Pop Montréal - Club Academy] - samedi 07 octobre 2006

 Duchess Says
Printemps 2006 : premier rendez-vous avec Duchess Says. Rencontre prévue à Montréal, au club Lambi sur la rue Saint-Laurent. De Duchess Says, je ne connais pas encore grand chose. Un de leurs morceaux, sur la compilation Montréal noise, a l'air très convainquant et énergique. La sauce, à base de claviers survoltés, de guitares excitées et d'une voix féminine au couteau, est alléchante. Le reste demeure très flou. Duchess Says aime en effet brouiller les pistes, notamment avec cette folle histoire de secte que le groupe représente, d'église des perruches, de voyance par téléphone et de culte de la Duchesse spirituelle (voir leur site Internet). Premier rendez-vous mais rendez-vous manqué, hélas. Le buzz autour du groupe aura sans doute été trop rapide : le concert est malheureusement sold out. On revient à la maison, la queue entre les jambes, espérant pouvoir se rattraper pour une autre occasion.

Été 2006 : deuxième rendez-vous avec Duchess Says. On change de continent. Duchess Says est en tournée européenne avec leurs compagnons montréalais de We are wolves. Tournée qui les mènera notamment sur la scène des Eurockéennes de Belfort mais aussi du festival de Dour, en Belgique, où j'ai la chance de les voir. Duchess says joue sous le chapiteau du dance hall, le dimanche, en début d'après-midi. Les spectateurs sont encore un peu passifs, la tête sans doute encore embrumée par les effluves de Stella Artois de la veille et la fatigue de 3 jours de festival intensif. Sur la scène, il en va tout autrement : le groupe est déchaîné, mené par sa chanteuse, Annie-Claude, prise de cette sorte de transe qui ne la lâchera pas durant tout le set. L'ambiance, sous la tente qui se remplit, n'aura de cesse de monter au fil du concert. Duchess says aura, à sa façon, lancé ce dernier jour de festival à Dour.

Automne 2006 : troisième rendez-vous avec Duchess Says. Retour au pays pour un show dans le cadre du festival éclectique Pop Montréal. On est cette fois au club Academy, qui semble être une salle principalement réservée à la pratique... du tango. L'ambiance est feutrée, la salle bien remplie. Duchess says n'a encore sorti qu'un unique EP mais le groupe a déjà ses fans qui se sont déplacés. Le band n'a pas changé sa formule depuis son retour du vieux continent. Mais le public, ici, est terriblement réceptif. Ca ne peut qu'encourager Duchess says, qui communique sans compter sa folie musicale. Annie-Claude reprend sa danse syncopée , sautille d'un bout à l'autre de la scène, n'hésite pas à se lancer dans le public plusieurs fois. Les lustres du club en font d'ailleurs les frais. Le chant d'Annie-Claude, parfois proche du cri d'enfant, colle parfaitement à cette musique toute en tension, entre rock et électro stridente et énervée. On est souvent tenté de faire le lien entre la chanteuse, dansant sur la scène, et Katie Jane Garside, la chanteuse de Daisy chainsaw, à la belle époque. Le concert file à une vitesse folle et l'ambiance ne baisse pas d'un cran. Le public est conquis et en redemande. Chez lui, plus que nulle part ailleurs, le groupe s'est donné à 100%.

J'apprends que les Duchess sont actuellement en tournée aux États-Unis. Je ne serai pas de ces rendez-vous-là mais gageons que les québécois vont aussi mettre le feu aux States. A une vitesse impressionnante, l'Église de la perruche étend son empire... Si ce n'est pas déjà fait : adhérez-y dès maintenant, rejoignez les adeptes de la Duchesse spirituelle, convertissez-vous !


Excellent !   18/20
par Mage


  Crédit Photo: Annie pas toujours gentille (www.emetique.blogspot.com)


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
124 invités et 2 membres
Poukram
Climbatize
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?