Musiques
Discographies express, pour les gens pressés et férus de synthèses partisanes
 


Posté le 15 septembre 2019 à 15 h 06m 17s

The Strokes :
Is this it : Rien à jeter, a permis de sortir le rock des griffes des red hot chili peppers et de Placebo. The modern age quel putain de morceau quand même, dommage que l'album ne soit pas aussi bien produit que leur premier single.

Room on fire : Saut qualitatif déjà problématique malgré Reptilia, I can't win, et quelques trucs sympas, mais déjà le problème du manque d'inspiration qui se fait ressentir. Ils lâchent le velvet pour s'inspirer des cars et des 80's, le début de la fin donc.

First impressions of earth : Trop long trop con. Du rock fm, du sous blondie, c'est non.

Angles : Intro à la ace of base, 50% de déchets sur l'album, mais c'est déjà mieux que le précédent.

Come down machine : De bien beaux jingles pour Quotidien. Entre fausses expérimentations et autoparodies inutiles. Ils n'y sont plus. Merci d'être passés pour Is this it.

---[Edité le 15/09/2019 à 15 h 08 par Jacky Chiles]---

Posté le 15 septembre 2019 à 15 h 17m 31s

Oasis :
Definitely maybe : Tout ce qu'il y a eu avant eux, mais en mieux.

Morning glory : "La crise du deuxième album ? C'est pour les connards" pensée probable de Noel Gallagher.

Be here now : Bien tenté, ça aurait pu marcher mais non, c'est déjà fini.

Standing on the shoulder of giants : C'est objectivement, et rétrospectivement pas bon.

Heathen chemistry : A part song bird, rien à garder. U2isation du groupe.

Don't believe the truth : Don't listen to this shit (à part the importance of being idle, parce que c'est kinksien)

Dig out your soul : ah un sursaut, le salut par la référence au rock psyché us, on l'avait pas venu venir.

---[Edité le 15/09/2019 à 15 h 17 par Jacky Chiles]---

Posté le 15 septembre 2019 à 15 h 24m 58s

Nirvana :

Bleach : On voudrait être Mudhoney mais on n'arrive pas à faire aussi bien.

Nevermind : du coup on va faire un truc plus pop et on va tout déchirer.

In Utero : Finalement, on va garder le meilleur des deux mondes et sortir l'un des meilleurs albums rock de tous les temps. Après, tu peux mourir tranquille!


Posté le 15 septembre 2019 à 15 h 31m 56s

C'est facile de parler de rock en fait.

The Stone roses :

The Stone roses : Une forme de perfection pop malgré un chimpanzé sympa derrière le micro.

Second coming : Raté mais sympa quand même. Comme un élève avec des problèmes de drogues qui récolterait un 9 sur 20, pour pas trop le décourager ni l'encourager dans sa paresse.


Posté le 16 septembre 2019 à 10 h 16m 03s

The Stooges :

The Stooges : le Punk

Fun House : Le Feu

Raw Power : Le Rockabilly (post Vietnam)


Posté le 16 septembre 2019 à 10 h 23m 41s

Ah merde, j'suis pas allé au bout...

The Weirdness : Pour un autre groupe, un super album de vieux rockers, pour les Stooges c'est pas bon

Ready To Die : Le Head Carrier des Stooges


Posté le 16 septembre 2019 à 10 h 56m 41s

Asyl : premier ep prometteur

Le reste : pas terrible (premier album honorable)
Lescop : nul

---[Edité le 16/09/2019 à 10 h 59 par Zebulon]---

Posté le 16 septembre 2019 à 11 h 43m 38s

Zaz :

1°album éponyme : une teufeuse en sarouel qui chante dans des fêtes de village des reprises de Tryo et Cali devient une des premières signatures du label Play On (TF1 Musique+EMI+Warner...catalogue lourd de lourd : Aya Nakamura, Grégoire, Soprano, Maître Gims, Trois Cafés Gourmands et on va s'arrêter là parce que bon ça pique la rétine...). Elle devient numéro 1 en France rapidement grâce au single "Je veux" puis rentre dans les charts allemands, suisses, polonais, belges, autrichiens...bref partout on voit en elle la nouvelle Edith Piaf.

Les 3 autres albums : elle tourne dans le monde entier avec ses musiciens tsouin tsouin, son paquet de Golden Virginia, son diabolo et ses 2 chiens, elle enregistre un duo avec Till Lindemann de Rammstein...le monde aime. La circonspection est de mise, s'agit il d'un complot mondial manigancé contre la France ?


Posté le 16 septembre 2019 à 13 h 08m 58s


Posté le 16 septembre 2019 à 13 h 16m 26s

Weezer :

Album Bleu : L'album à grand succès public que Pavement n'a jamais pu signer.

Pinkerton : Le chef d'oeuvre insurpassable. Emo peut-être, mais quelle puissance "goddam you half japanese girls, do me it to me everytime". Leur dogman star à eux. Et quelle pochette.

Green album : 20/20 en Powerpop. Island in the sun à pris la tête à tout le monde, mais à la base c'est quand même une bonne chanson.

Maladroit : Cf le titre de l'album

Je vous laisse continuer. J'ai jamais pu écouter de manière prolongée les trucs qui ont suivi.


Posté le 16 septembre 2019 à 13 h 18m 52s

Beaucoup trop de mots, vous devriez mettre juste des notes.


Posté le 16 septembre 2019 à 13 h 21m 55s

Posté le 16 septembre 2019 à 13 h 44m 08s

XTC :

White Music: Album de forceur, Patridge pousse trop sa voix et fait le mariole pour se donner une identité, quelques chansons dispensables mais sinon très bon album pop, ça cherche du hook n'importe où. This Is Pop, Into the Atom Age, Statue of Liberty...

Go 2: Le mieux là dedans c'est la pochette. Ils se concentrent davantage sur le synthé et l'ambiance, compos moins mémorables, plus expérimentales mais moins de mélodies.

Drums & Wires: Face A époustouflante, Moulding se révèle, premiers gros tubes, Nigel bien sûr, Ten Feet Tall, Helicopter, Day In Day Out, When You're Near Me... dommage que la face B perde en vitesse, du lourdingue et du mollasson.

Black Sea: Plus constant dans le songwriting que D&W, mais des choix de prod peu flatteurs, batterie tonitruante, et quelques morceaux jam qui ne jouent pas sur la force pop du groupe. Plein de pépites quand même, Generals & Majors, No Language in Our Lungs, Burning With Optimism's Flame, Sgt. Rock, Tower of London...

English Settlement: Le déclic final a eu lieu, la pop triomphe et la prod gagne en douceur et en sophistication, un album hyper généreux avec des bombinettes de partout (Ball & Chain, Jason & the Argonauts, Senses Working Overtime, No Thugs...). Seul défaut : trop généreux. Double album, quelques chansons moins inspirées et qui s'étirent en longueur.

Mummer: Fini les tournées, full studio. Transition pop achevée, qui donne l'impression d'un son plus "mou" (je dirais plus mature m'enfin). On entre dans les sonorités 80s, qui crèvent un peu le plancher mais dont ils tirent une super inspiration. Un seul furoncle, "Human Alchemy", mais le reste c'est de la pure peau de bébé joyeuse et créative.

The Big Express: Cul entre deux chaises, entre la pop planante de Mummer et l'hystérie cocainée des débuts, des bonnes choses quand même, This World Over, I Found Myself a Liarbird... Colin tient pas trop la forme depuis Mummer, il serait temps de changer d'air.

25 O'Clock: XTC devient The Dukes of Stratosphear, pastiche 60s psyché, l'EP est excellent, la citation devient folie créatrice, ça pétarade de partout, des mélodies en veux-tu en voilà. Le meilleur mixeur de BeatlesBarrettHolliesByrds des 80s sans conteste (en même temps y -t-il de la concurrence?)

Skylarking: Chef-d'oeuvre à la réputation méritée, le psychédélisme devient plus bucolique et classieux, produit par Todd f*cking Rundgren. C'est la guerre entre Todd et Andy, mais ce dernier admettra que l'album sonne comme "un jour d'été mis dans un gâteau parfaitement cuit". Colin a repris du poil de la bête et offre un de ses meilleurs crus (Grass, Meeting Place, Dying...). Rien ne sert de citer, tout est bon dans ce cochon.

Psonic Psunspot: Deuxième et dernière sortie des Dukes of Stratosphear, moins folle que la première, malgré un début très fort (Vanishing Girl, Have You Seen Jackie), le groupe semble avoir tout dit en matière de pastiche psyché, il serait temps de passer à autre chose.

Oranges & Lemons: Dernier album des 80s, et ils partent en fanfare. Peut-être le plus éprouvant à écouter au premier contact, il faut se convaincre que derrière tout ce bordel il y a une enfilade de chansons pop impeccables. À peu près aussi grand que Skylarking même si moins hospitalier, surtout en début d'album.

Nonsuch: "L'album de la maturité", peut-être le plus ignoré des albums de XTC par rapport à la qualité qu'il propose. Facilement dans le top 3 ou 4, long mais bien plus calme et agréable à écouter. Se révèle tranquillement, avec Mr Pumpkinhead, My Bird Performs, Then She Appeared, Wrapped in Grey, Rook...

Apple Venus 1: Après un hiatus de 7 ans, la faute à un procès avec Virgin qu'ils ont gagné, ils ont plein de pognon, se créent un studio et prévoient deux albums, un avec un orchestre de chambre et un autre avec des guitares. Le premier est l'un des plus grands albums pop du siècle (oui oui) et mon préféré de XTC. 'nuff said

Wasp Star (Apple Venus 2): Celui que je connais le moins, l'album rock pop à guitares. Sympa dans mes souvenirs, mais beaucoup moins marquant que son faux jumeau.


Posté le 16 septembre 2019 à 17 h 49m 49s

Rage Against The Machine :

Rage Against The Machine : "Killing In The Name" et 9 autres morceaux pareils.

Evil Empire : 11 morceaux pareils sans "Killing In The Name".

The Battle Of Los Angeles : 12 morceaux pareils sans "Killing In The Name".

Renegade : 12 reprises qui ressemblent à "Killing In The Name".

---[Edité le 16/09/2019 à 17 h 50 par Blackcondorguy]---

Posté le 16 septembre 2019 à 18 h 06m 29s




 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13 ...  22  23   
:: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
86 invités et 2 membres
Poukram
Hpl
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...