Forum =Léo Ferré=
Les milles et une merveilles de Léo Ferré
 


Posté le 14 mai 2018 à 17 h 54m 22s

Par contre les grenouilles sont cons comme des boulons, j'ai compris ça au palais de la découverte

http://www.palais-decouverte.fr/fr/vous-etes/ensei ... -primaire/


Posté le 14 mai 2018 à 19 h 09m 47s

@Nova: tu imagines bien que si Ferré se réduisait à son anarchisme, je ne le placerais pas tout en haut de mes préférences musicales ah ah Non, ce côté anar c'est une réalité, mais il est infiniment plus, et même en tant qu'anar il échappait aux règles. C'était vraiment un mec inclassable et unique, plein de poésie, d'une farouche indépendance d'esprit. Et c'était pas la même époque que maintenant; lui a commencé en 1954 c'est vieux quand même, c'est l'époque de Vian, Piaf etc quoi... Et même dans les thèmes, l'anarchie est mineure, c'est en fait un vrai romantique, dans ce que ça a d'impoli, intense, outré et basé sur le sentiment. Et son amour des mots...c'est un orgasme en roue libre hyper jouissif!


Posté le 15 mai 2018 à 14 h 40m 59s

Ah bah putain je suis super synchro sans le savoir avec l'ouverture de ce fil de discussion... Le label de son fils "La Mémoire Et La Mer" n'avait rien publié depuis 10 ans...et là il sortent une première édition de trucs enregistrés en 1977!
Voici le lien:
https://leo-ferre.com/disques/je-parle-a-nimporte-qui


Posté le 06 novembre 2018 à 23 h 51m 05s

Découverte d'une énième merveille de Ferré, la mise en musique de La Ballade des Pendus de François Villon, sur son album "La Violence et L'Ennui" paru en 1980. Encore un coup aux tripes:
https://www.youtube.com/watch?v=m91kHnqQEis

Le poème:

Frères humains qui après nous vivez
N'ayez les cueurs contre nous endurciz,
Car, ce pitié de nous pouvres avez,
Dieu en aura plustost de vous merciz.
Vous nous voyez cy, attachez cinq, six
Quant de la chair, que trop avons nourrie,
Elle est pieça devorée et pourrie,
Et nous les os, devenons cendre et pouldre.
De nostre mal personne ne s'en rie:
Mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre!

Se frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir desdaing, quoyque fusmes occiz
Par justice. Toutesfois, vous sçavez
Que tous hommes n'ont pas bon sens rassiz;
Excusez nous, puisque sommes transsis,
Envers le Filz de la Vierge Marie,
Que sa grace ne soit pour nous tarie,
Nous preservant de l'infernale fouldre
Nous sommes mors, ame ne nous harie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!

La pluye nous a debuez et lavez,
Et le soleil dessechez et noirciz:
Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez
Et arrachez la barbe et les sourciz.
Jamais nul temps nous ne sommes assis;
Puis ca, puis la, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charie,
Plus becquetez d'oiseaulx que dez à couldre.
Ne soyez donc de nostre confrairie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!

Prince Jhésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ayt de nous seigneurie:
A luy n'ayons que faire ne que souldre.
Hommes, icy n'a point de mocquerie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!

---[Edité le 07/11/2018 à 00 h 02 par Pab]---



   1  2 
:: Fiche artiste :: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
168 invités et 4 membres
X_Lok
Zebulon
Benben
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :