Discussions et Dérapages
Les aventures de Plock et Zebulon
 


Posté le 23 octobre 2020 à 17 h 35m 25s

Plock, tu oublies tout de même ce moment intime où tu t'étais fait passer pour son proctologue, tu étais à deux doigts (enfin, à un..). de lui administrer un toucher rectal, sur fond sonore de Barry White...

Par contre pour le coup là c'est totalement involontaire et fortuit, il tombe littéralement à tes pieds sans que tu aies rien demandé.


Posté le 23 octobre 2020 à 17 h 51m 28s

(J'imagine l'étonnement de quelqu'un qui débarquerait et verrait ce message hors contexte, en haut de page, en croyant qu'on parle de vie réelle...)


Posté le 23 octobre 2020 à 17 h 52m 30s

"totalement involontaire et fortuit"

Ben voyons...

Je voudrais pas spoiler l'auteur mais ce zebulon m'a tout l'air de posséder l'art (burlesque) de savoir tomber


Posté le 24 octobre 2020 à 23 h 51m 57s

Bravo Gaylord, cet art de toujours nous emmener au même cliffhanger en empruntant des chemins à chaque fois différents mérite des applaudissements


Posté le 20 novembre 2020 à 20 h 32m 42s

- Je vais gober ton âme comme un vulgaire œuf à la coque, mon mignon.
- Vous allez être déçu, mon âme je l'ai vendue en même temps que mon portefeuille d'actions de Radio Grand Brive.
- Ne fais pas le malin ! Tu n'es pas en position pour ça. Tu serais même plutôt en position de petite traînée soumise héhéhé...
- Vous allez trop loin monsieur Cklop ! Attention, j'ai fait du jujitsu !
- Je ne m'appelle pas Cklop, pauvre nigaud, mais Plock. Rien à voir. J'aime les anagrammes autant que les déguisements, voilà tout.

Zebulon se relève alors d'un coup, comme un ressort, tel le serpent. Souple comme le chat, rapide comme la mouche, il tente une prise, ses deux bras croisés devant son visage, les mains allongées et aplaties, comme dans les films d'arts martiaux de série Z.
Mais notre infortunée star radiophonique à la plastique parfaite glisse sur une flaque de bière et se vautre lamentablement, mettant la dite plastique parfaite à rude épreuve et retournant peu ou prou à sa position initiale. Il aurait voulu le faire exprès qu'il n'aurait pas pu.

- Bon... où en étions-nous ? Ah oui... tu es désormais entre mes mains, misérable vermisseau.
- Vous pensez m'émoustiller avec vos insultes ? Il va falloir faire mieux que ça ! (Et si possible en allemand.)
- Ce n'est pas à toi d'en décider, insolent ! Tu ne sais pas qui je suis ! Je suis un tueur pervers de la pire espèce !
- Ah ?

- Tu m'as donné bien du fil à retordre, mon salaud... Depuis le temps que j'essaie de m'occuper de ton cas par tous les moyens... Mais la providence t'offre à moi sur un plateau d'argent, j'ai le cul bordé de nouilles !
- Attendez... C'est vous qui avez tenté de m'agresser à plusieurs reprises... ?
- Si fait. Admets que je suis doué pour les déguisements...
- J'ai vu mieux... Et pourtant je me livre à des spectacles transformistes tous les week-ends dans un cabaret sordide...
- Maudit ! Tu n'as aucun goût ! Mais de toute façon je vais en finir avec toi !
- Vous allez me laisser partir ?

A ces mots, Plock n'y tient plus et donne une grande claque à Zebulon, dont la tête fait un déplacement de 180 °.
- Gredin ! assène Zebulon à Plock, après plusieurs secondes de latence et d'une voix tremblante comme un ressort qu'on vient de déclencher (Zebulon ressemble décidément souvent à un ressort).
A ces mots, ou plutôt à ce mot, le John Peel brivois se prend une deuxième raclée encore plus forte, motivée par une légitime colère. La star fait quasiment un tour dans ses talons.

Profitant de la stupeur de Zebulon, Plock s'empare de lui avec le calme et la technique d'un professionnel, sans état d'âme, l'attache à une chaise (ce n'est pas la corde qui manque dans un cabaret de marins) et le bâillonne avec un foulard de pirate.
- Alors voilà ce qui va se passer, mon mignon... Je vais t'emmener au Blue Oyster Cult, un bar thématique où mes amis motards vont te faire danser le tango et s'occuper de ta soi-disant "plastique parfaite"... J'espère que tu n'as rien contre les casquettes en cuir et les moustaches, tu vas être servi. Ensuite, je vais t'emmener dans une salle de torture, et... Quoi ? Tu veux dire quelque chose ?
Plock entrouvre légèrement le bâillon de Zebulon pour le laisser répondre.
- Fous fous prenez pour un krand mégeant tans un James Bond ?

Zebulon se prend une troisième baffe, encore plus forte. Son visage est tuméfié. La plastique parfaite de la star est désormais plutôt compromise dans sa partie supérieure.
Mais le disc jokey semble comme anesthésié et à la fois euphorisé par la douleur, comme s'il avait bu. Et d'ailleurs il a bu. Beaucoup même. En fait les deux se conjuguent, pour donner un mélange bizarre.
- Quoi encore ?...
- Fous afez un morzeau de zalade endre les dents hihihi.
Plock, lassé, n'a même plus envie de se fatiguer à lui mettre une claque, il se contente de soupirer en haussant les yeux vers le ciel d'un air blasé.

Mais Zebulon, contre toute attente, se met à pleurer.
Plock, qui n'est pas non plus le mauvais bougre, soulève son bâillon.
- Quoi.... ?
- Bourkoi fous faites tout za ? Depuis tant d'années ! Bourkoi ?

- Je suis ta sœur, Zebulon.
- ?

---[Edité le 20/11/2020 à 20 h 40 par Gaylord]---

Posté le 20 novembre 2020 à 22 h 36m 00s




   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13 ... ...  30  31 
:: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
230 invités et 1 membre :
Zebulon
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?