Discussions et Dérapages
Que lisez-vous en ce moment ?
 


Posté le 04 septembre 2019 à 09 h 10m 02s

Santiago, non pour ma part, pas lu, ni même entendu parler

Par contre, je suis curieux de savoir ce que certains ont pensé du Damasio, affeusement déçu pour ma part comme je le disais plus haut. Insupportable à la lecture, j'avais l'impression d'avoir le roman officiel de la gauche anti-capitaliste (dont je fais partie ) : évolution des ZAD, concepts fumeux des proferrant, et des nouvelles formes de surveillance, paroxysme de certains modèles de domination, multiples références inutiles à Foucault et Deleuze (non mais ça va quoi ...)

J'avais l'impression de lire un mauvais scénar de Black Mirror (déjà que la série a l'art d'enfoncer les portes ouvertes...)


Un roman parfaitement inoffensif pour moi.

---[Edité le 04/09/2019 à 09 h 12 par Reznor]---

Posté le 04 septembre 2019 à 09 h 26m 44s

Hello Santiagoo, merci pour le conseil mais du coup je préfère m'atteler à qqch de plus passionnant et passionné. J'y reviendrai peut-être un jour !


Posté le 04 septembre 2019 à 22 h 59m 44s

Justement, pour la discussion précédente, pour enrayer les soirées passées à glander sur internet ou à regarder diverses conneries sans autre volonté que celle dictée par le clic automatique, j'avais décidé de me remettre à la lecture. Voulant être sûr de ne pas me tromper, j'ai tapé dans le Goncourt : "l'ordre du jour", vraiment pas mal, et "Une chanson douce" (comment ce truc minable a-t-il pu avoir un tel prix ?bref).
Après une autre grosse déception ("les chemins noirs" de Tesson, qui finit par tourner en rond) et d'autres trucs ennuyeux, je me suis décidé à me tourner vers les classiques, avec en premier lieu "Le Père Goriot" de Balzac, curieux de voir ce que cela pourrait donner après le dégoût de sa lecture au collège. Vous savez, ces lectures imposées de romans vieille France aux descriptions interminables, au langage du siècle dernier, on n'y comprend rien, aux conversations kitsch sur les sentiments, et tout ces trucs chiants, sans parler du sujet, purée : un vieux malade, dans une pension de pauvres, et tout ce monde qui ne pense qu'au pognon. Tu parles d'une ambiance ...
Eh ben putain. Oh la claque. Bien sûr l'écriture est précise et la langue maitrisée, chaque sentiment parfaitement évoqué, etc. . Mais cela est fait de manière fuide et plaisante. Balzac décrit si bien qu'il donne à voir, et ses personnages vivent vraiment sous nos yeux.
Plus surprenant: la première partie du bouquin est drôle. Balzac se fout des aristo qui planent tous à 10000, obsédés par l'argent et leur image. Il retrace des conversations drolatiques, se moque de la mère Vauquer et nous fait vraiment vivre ce qui se passe dans sa pension. La fin (est-il encore possible de la spoiler?) est un tourbillon : il accélère le rythme, resserre sur quelques personnages, on a le même tournis que Rastignac, dépassé, désespéré, ahuri.
Bref, on est loin des longues et ennuyeuses descriptions que j'avais retenues. Pour la première fois depuis très très longtemps, j'étais pressé de retrouver un livre le soir venu pour m'y plonger et d'en retrouver les personnages, de me retrouver dans l'ambiance de ce Paris du XIXe.
Du coup je conseille chaudement, et je pense que je farcirai la "Peau de Chagrin" d'ici peu.


Posté le 04 septembre 2019 à 23 h 36m 54s

Balzac c'est un de mes héros, cruel, cynique, et si c'est un bon on se marre à coup sûr. Quand je le lis, je vois un film de Lautner, avec Jean Carmet, et Audiard aux dialogues of course (mais il lui doit beaucoup)

---[Edité le 04/09/2019 à 23 h 37 par Judas]---

Posté le 05 septembre 2019 à 07 h 14m 07s

"Le Père Goriot" c'est génial et ça fait partie d'une sorte de trilogie avec sans doute les deux romans de Balzac que je préfère où on retrouve les personnages du Père Goriot : "Illusions perdues" et "Splendeurs et misères des courtisanes".


Posté le 05 septembre 2019 à 07 h 48m 37s

C'est marrant, je me retrouve exactement dans le post de Griot. J'ai eu la même expérience récemment. Bon, je serai moins tolérant que toi sur le style et les descriptions, c'est évidemment maitrisé mais assez lourd quand même. Je me suis fait Voyage au bout de la nuit également, qui est nettement plus fluide. (Évidemment, les deux sont incomparables, ce n'est pas la même époque).


Posté le 06 septembre 2019 à 12 h 34m 58s

Je suis en train de finir Les Rouges et les noirs d'Alberto Garlini. C'est un très beau roman qui raconte les années de plomb en Italie vues du point de vue d'un jeune qui qui fait partie d'une organisation néofasciste.
J'adore


Posté le 06 septembre 2019 à 19 h 29m 34s

Ça m'étonne pas, les neo fascistes toi ça te parle!


Posté le 06 septembre 2019 à 19 h 31m 06s

C'était une blague bien entendu


Posté le 06 septembre 2019 à 21 h 02m 15s

Non mais t'as pas complètement tort, j'aime beaucoup les personnalités extrêmes et donc je pourrais être pote avec un faf. C'est toujours mieux que de traîner avec des community managers
Scoop : J'ai demandé l'amitié de Serge Ayoub sur Facebook

---[Edité le 06/09/2019 à 21 h 04 par Nova]---

Posté le 06 septembre 2019 à 22 h 25m 05s




   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13 ... ...  493  494 
:: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
146 invités et 1 membre :
Jacky Chiles
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques