M.I.A.

AIM

AIM

 Label :     Interscope 
 Sortie :    vendredi 09 septembre 2016 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

M.I.A. a annoncé AIM comme étant son ultime disque ; seulement son 5ème. Que fera-t-elle par la suite ? Seule elle le sait, pour le moment on ne peut que juger son chant du cygne – encore faut-il qu'il soit réussi pour partir de la plus belle des manières.

De quoi veut-elle nous parler cette fois-ci ? Des migrants, avant, pendant et après la migration (l'excellent single "Borders" ou l'histoire d'un travailleur acharné "Ali R U OK?"), d'elle-même, de ce qu'elle a été, de ce qu'elle est ("Finally"/"Visa"), d'amitié ("Foreign Friend" avec Dexta Daps) et parfois d'on ne sait pas trop quoi... et là se situe peut-être le principal problème de ce disque, elle ne se focalise pas assez et mélange plusieurs idées dans un seul titre et on ne sait plus où elle veut en venir. "Bird Song" et "Fly Pirate" sont clairement dans ce cas, de plus ces titres ne sont pas du tout aidés par la musique qui est des plus chiantes, elle nous emmène nulle part et nous ennuie à une vitesse phénoménale. Pire, "Bird Song" a le droit à un remix de Diplo sur la version deluxe, remix plus réussi que la version album...

Heureusement la plupart des titres contiennent ce qu'on adore avec M.I.A. : un ensemble de beats assez tordus qui remuent bien la tête comme dans "A.M.P (All My People)", titre déjà entendu il y a quelques années qui devait figurer sur Matangi – la voir réapparaitre sur ce disque est une surprise agréable – ou encore dans "Go Off" peut-être la piste la plus solide et la plus entêtante. "Freedun" aussi devait se trouver sur l'album précédent, mais M.I.A. le trouvant trop Pop a décidé de l'écarter ; et ça me fait mal de le dire parce qu'il y a un ex One Direction dessus, mais merde ce titre est bon. Elle se permet aussi de petits exercices de style avec "Visa" et son beat dansant, où elle s'amuse à s'autociter avec titres de chansons ou paroles de ses précédents albums éparpillés dans les couplets. Ou encore l'assez original "Jump In", qui est tout simplement un combat entre la multiplication de ses voix et un beat minimaliste – tentative réussie –. D'ailleurs, dans un sens ce disque est assez minimaliste, attention le côté schizo de sa musique est toujours là, mais moins flagrants que sur ses précédentes productions.

Un peu moins de folies, un petit manque de focalisation, de l'expérimentation réussie, des titres entêtants, quelques-uns totalement jetables, AIM est assez dur à cerner. C'est un bon album, à n'en pas douter, mais il y a un manque qui persiste. On dirait qu'elle n'a pas vraiment été au bout de toutes ses idées, comme un objet pas tout à fait peaufiné. Inutile de dire que se serait mieux si elle décidait de sortir encore un autre disque pour réellement partir sans regret.


Bon   15/20
par Beckuto


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
57 invités et 1 membre :
Blackcondorguy
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus