Botibol

Born From A Shore

Born From A Shore

 Label :     Hiphiphip 
 Sortie :    lundi 28 février 2011 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Je me souviens avoir découvert M. Botibol sur scène en 2008, appliqué à boucler sa guitare et son xylophone avec son sampler comme l'aurait fait Andrew Bird. Ses schémas souffraient d'une identité encore incertaine, d'une élaboration longue, parfois fastidieuse qui manquait de spontanéité et d'un peu de folie. Trois ans plus tard, voilà qui est fait. Vincent Bestaven a laissé tomber le M. pour sa première fournée de mignardises dont la qualité et la diversité témoigne de son épanouissement. Born From A Shore est un album d'indie folk caméléon qui traverse les ambiances comme un Looney Tunes passerait à travers les plafonds d'une succession de studios aux différents décors, déplaçant à chaque fois un élément vers l'étage inférieur : un bout de guitare, quelques notes de glockenspiel, des harmonies vocales ou encore des thèmes bucoliques. L'occasion aussi de passer voir les voisins qui partagent les lieux : Bon Iver qui est aussi passé par l'étape folk puriste avant de faire dans le cocktail, le style syncopé de Grizzly Bear, Fleet Foxes pour "Walk Slowly", "3 AM" et son appeau qui fait mouche et le blues de "Filing A Hole" qui creusent aussi loin que Megafaun. Le travail du bordelais riche et intelligent s'inscrit aux côtés des groupes actuels mais sait également s'inspirer directement à la source. On pense surtout à Nick Drake pour la fluidité et la fécondité des arpèges de "Dancers" voire même du chant. En dépit de ces références, Botibol s'offre un portrait loin d'être académique, pris d'une bougeotte à s'inscrire dans son temps (éphémère) et libéré des écueils d'un folk rigoureux et coincé dans ses racines. Il use de ses facilités de mimétisme et de composition sans pudeur dans ce premier album bariolé qui trouve son homogénéité dans la simplicité généreuse de ses morceaux hédonistes. Boisé, authentique, un brin exotique, toujours juste, Born From A Shore de part son large spectre, ses hymnes à reprendre en chœur et son titre imprécis a un je-ne-sais-quoi d'universel. Une fierté française et encore mieux bordelaise.


Excellent !   18/20
par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
135 invités et 1 membre :
Thebluegoose
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :