Grant Lee Phillips

The Narrows

The Narrows

 Label :     Yep Roc 
 Sortie :    vendredi 18 mars 2016 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il est des artistes aux parcours exemplaires, aux cercles d'admirateurs fervents qui les suivront dans toutes leurs aventures musicales. Ces artistes sont pour ainsi dire plutôt rares et l'attachement dont ils font l'objet est dû à de multiples paramètres: leur personnalité, la qualité de leur musique évidemment, l'univers qu'ils parviennent à créer au travers de leurs chansons, ce qui fait que, à chaque fois qu'ils pointent leur nez dans les bacs, nous ressentons l'irrépressible envie de les retrouver encore une fois, afin d'expérimenter les sensations qui font que nous les admirons et que nous ne pourrons jamais véritablement nous détourner d'eux.

Il est aujourd'hui indiscutable que Grant-Lee Phillips fait parti de cette catégorie de musiciens. Depuis la fin de Grant-Lee Buffalo (que certains pleurent encore), le Californien d'origine sort à intervalles réguliers des albums emplis de la même sève, celle qui fait que nous n'avons d'autre choix, le moment venu, que de revenir nous abreuver à sa source bienfaisante, afin de retrouver cet univers si caractéristique qui nous procure tant de plaisir et de confort. Et en effet, comment ne pas ressentir un certain bien-être, une satisfaction heureuse à l'écoute de The Narrows, nouveau disque de l'homme qui, jadis, nous contait l'histoire de Jupiter & Teardrop ?

Cette sensation de bien-être vient notamment du son de ce nouvel album. Enregistré dans le Tennessee (État dans lequel il vit désormais, ayant quitté la Californie) à Nashville, ville considérée comme le berceau de la musique country, force est de constater que cette influence s'entend de la plus belle des manières tout au long des treize chansons qui composent ce disque: un son chaud, apaisant, où les instruments typiques de ce genre musical ont la part belle, comme souvent dans la musique de Grant-Lee: banjo, pedal steel, violon, ces guitares au son immédiatement reconnaissable... Nous sommes indéniablement en terrain connu. Mais pour toute country que soit la musique du sieur Phillips, ici accompagné de Jerry Roe et Lex Price, des musiciens du cru, celui-ci y apporte sa sensibilité unique, sa délicatesse coutumière, sa douce mélancolie, le tout soutenu par sa voix à nulle autre pareille, qui ne semble pas vouloir vieillir. Dans ces nouveaux titres, il parle de ses souvenirs de sa vie dans l'Ouest, les paysages qu'il a laissés derrière lui, son enfance, ses racines, ce qu'il avait déjà évoqué dans son album précédent, le très beau Walking in the Green Corn en 2012.
Le début de l'album est particulièrement réussi, avec des titres comme "Smoke and Sparks", "Moccasin Creek" et "Cry Cry", sobres et admirablement bien écrits. D'une tonalité majoritairement acoustique, cette oeuvre très équilibrée est parsemée de quelques décharges électriques bienvenues: la parfaite ouverture "Tennessee Rain", la très juste "Just Another River Town", ou encore "Rolling Pin" (c'est pas "Lone Star Song", mais c'est très bien quand même !). Le disque se poursuit en explorant ces deux versants, avec des morceaux en apparence simples, mais d'une remarquable profondeur et d'une vraie richesse pour ceux qui savent tendre l'oreille ("Holy Irons", "Yellow Weeds", "No Mercy in July"). Le cocon que tisse Grant-Lee sur cet album (et en fait depuis toutes ces années), et dans lequel nous aimons tant nous retrouver, nous entoure une fois de plus et les raisons de le quitter sont tout à fait inexistantes.

Avec The Narrows, Grant-Lee Phillips reste fidèle à lui-même, à ses thèmes de prédilection, à sa musique, qu'il nous délivre depuis bientôt trente ans. Généreux dans la façon de pratiquer son art, intelligent dans l'écriture de ses compositions, d'une classe absolue, le bonhomme fait indéniablement parti des grands songwriters américains de sa génération, ce nouveau disque nous le rappelant si le besoin s'en faisait encore sentir et qui plaira à toute personne appréciant l'homme, sa musique, son univers et sa profonde sensibilité.


Excellent !   18/20
par Poukram


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
140 invités et 1 membre :
Chaurionde
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?