Grant Lee Phillips

Walking In The Green Corn

Walking In The Green Corn

 Label :     Magnetic Field 
 Sortie :    jeudi 11 octobre 2012 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

Toujours aussi régulier, Grant-Lee Phillips poursuit son chemin comme si de rien n'était, avec le talent et la générosité qui le caractérisent, et inaugure les années 2010 avec son septième album, Walking in the Green Corn. Après avoir exploré les effets et les joies de la paternité dans son précédent disque, Little Moon (2009), il s'interroge et explore ici ses origines amérindiennes. En effet, Phillips appartient à la nation des Creeks (ou Muskogees, comme les membres de cette tribu se nomment eux-mêmes) par sa mère et descend des Cherokees et des Blackfoots par son père. Dans une veine folk-americana méditative et intimiste, il s'éloigne des arrangements et des cuivres qui parsemaient Little Moon pour revenir principalement à la guitare acoustique, sa chaleur humaine coutumière et sa sérénité étant évidemment préservées. Il prend son temps pour délivrer ses ballades et installer ainsi une atmosphère chaleureuse et bienveillante. On retient notamment la tranquille "Vanishing Song" et son piano discret, la superbe "Buffalo Hearts" et la voix tout en retenue de Phillips, la magnifique "Fools Gold" et son violon délicat, ou encore l'émouvante "Thunderbird". L'ancien leader de Grant Lee Buffalo sait aussi (légèrement) hausser le ton lorsqu'il le faut : "Straighten Outer" distille une ambiance tout en suspension, "Black Horses in a Yellow Sky" nous fait prendre l'air des plaines. Mais la perle du disque, qui le referme de la plus belle des manières, reste l'entraînante "Walking in the Green Corn". Faisant référence à une ancestrale cérémonie amérindienne (la "Green Corn Ceremony"), qui est associée avec le début des récoltes de maïs, le sacrifice des premières pousses devant en assurer le succès, Phillips utilise ce thème de la moisson comme une métaphore de la vie, qui nous aiderait cycliquement, par l'acte du fauchage des blés renouvelé chaque année, à reprendre notre existence en main, à laisser derrière nous les difficultés et les déceptions, cela pour, au final, nous inciter à nous tourner avec confiance et quiétude vers l'avenir. Celui de Grant-Lee Phillips s'annonce dégagé et passionnant au possible.


Parfait   17/20
par Poukram


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
131 invités et 4 membres
Pab
To7
R.i.p Auckward
Toitouvrant
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...