Prohibition

Cobweb-Day

Cobweb-Day

 Label :     Prohibited 
 Sortie :    avril 1995 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Alors moi-même mordu par le post-hardore de Fugazi à l'époque de Red Medicine, c'est un disquaire chez qui je commandais par correspondance qui me suggéra par téléphone le groupe Prohibition, formé par les deux frères Nicolas et Fabrice Laureau et leur pote, le batteur Ludovic Morillon (le saxophoniste Quentin Rollet ne les rejoindra bien qu'après pour l'album suivant). C'est ainsi que Cobweb-Day, paru sur le label tout juste né, Prohibited Records, arriva un jour dans la boîte aux lettres. On pourrait parler d'une similitude avec le groupe de Ian Mackaye ne serait-ce que par le chant de Nicolas Laureau, mais quand même, la musique du groupe parisien qui s'était reformé récemment et temporairement se démarque de celle de son homologue de Washington DC. Si on peut corréler une certaine intensité émotionnelle et sonore entre les deux formations, Prohibition se différencie par ses rythmiques syncopées proches du jazz.

Ce troisième album aujourd'hui qu'est Cobweb-Day, dure plus d'une heure, ce qui le rend assez massif avec son hardcore jazzy tranchant et dense. Quatorze plages dont, avec le temps, il me semble reconnaître quelques titres qui ont dû être joués à Epinal à la mi-mars de cette année 2016, comme "Cobweb", "The Ambiguous Attitude" ou "Smooth Out", à reconnaître les airs. Me voilà bien avancé avec cette impression de doute ...

Si il y a bien une particularité à signaler également venant de la discographie de Prohibition (ne sachant pas personnellement s'il est de même avec les précédents Turtle et Nobodinside), c'est à chaque fois d'entendre un morceau ou un passage avec une sitar et ce jusqu'à la séparation du groupe peu avant les années 2000. Ici, c'est un culminant "Glaring" qui marque la 'coupure orientale', faisant relâcher la tension avant que le retour de flamme s'engage avec "Respect Always Content" et qui ne s'atténuera pas tellement jusqu'au brûlant et vénéneux "Lack's Back", à quelque légère exception comme "Boutique". Cobweb-Day demande une écoute à toute épreuve, tant ce disque débutant par un rentre-dedans "Tied To The Point", peut risquer d'être éprouvant sur sa durée et donc difficile à dompter. Tel en est le prix.


Très bon   16/20
par Pascha


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
224 invités et 1 membre :
Kizziesimonson
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead