O

Un Torrent, La Boue

Un Torrent, La Boue

 Label :     Vietnam 
 Sortie :    vendredi 29 janvier 2016 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

O alias Olivier Marguerit n'est pas un inconnu. Guitariste, pianiste, chanteur, arrangeur ou producteur, ce touche à tout a joué ces quinze dernières années pour un grand nombre de formations pop française comme Syd Matters, My Girlfriend is better than yours ou Chicros. Après 2 EP et une poignée de concerts en solo, il sort en 2016 son premier album Un Torrent, La Boue sur le jeune label Vietnam, une branche de So Press. Un choix intéressant au vu du bon boulot effectué pour H-Burns précédemment ou de la visibilité que peuvent offrir les pubs dans les magazines du groupe de Frank Annese (pour rappel Society, So Foot, So Film + un statut de leader d'opinion de plus en plus important auprès des jeunes citadins intellos branchés).

Le disque entre les mains, un premier constat s'impose : la pochette très 50's est remarquable. Une photo en noir et blanc de l'artiste l'air ailleurs avec le titre sur le côté écrit dans une jolie typographie ; c'est arty et soigné. Niveau musique, Olivier Marguerit propose une pop généreuse enregistrée durant 2 ans depuis chez lui. Principalement chantée en français, on pourrait la décrire comme un mélange entre Sébastien Tellier, Fugu, Robert Wyatt, Sufjan Stevens ou Laurent Voulzy. Le résultat ? Une réussite. Aussi casse gueule que cet improbable mélange puisse paraître sur le papier, ce disque est une vraie pépite.

Tout à la fois limpide, lumineux, apaisant et aventureux, Un Torrent, La Boue est composé de 10 titres rêveurs plein d'idées et orchestrations audacieuses. Les paroles sont simples, poétiques et tournent autour du thème de l'eau et de l'amour. "L'odeur du coton" en intro commence simplement avec une voix limpide, avant de partir vers un final qui annonce la suite de l'album avec ses sonorités et rythmes complexes très intéressants. Des morceaux comme "La rivière" et son gimmick de piano entêtant ou le plus enlevé "My Heart Belongs to you" et ses envolées de claviers sont des pop songs aux bases assez classiques et faciles d'accès, avec des breaks vocaux ou electros cassant la monotonie et apportant une réelle originalité. Plus simples mais tout autant réussis, "Mon echo", "On the road" ou "A kiss" reprennent ces éléments sur des bases piano/guitare acoustique, saupoudrées de quelques touches de synthés et boites à rythmes. Un peu comme si Mehdi Zannad et Sebastien Tellier avaient enregistré un album ensemble en somme. "Répéter/Disparaitre" est un titre assez fou ; des accords de synthés et une voix de tête jouant sur la répétition ; "j'ai tellement peur de me répéter, répéter, répéter, répéter...". "Un torrent, la boue" très bon morceau éponyme est sans réelle structure et rappelle les folies musicales de Robert Wyatt. "Plonge dans l'eau" et "Bebi" sont des chansons douces et introspectives tout aussi convaincantes.

Très original et bourré de (bonnes) références, ce premier album de O est sans aucun doute la bonne surprise de 2016. Une pop enchanteresse et jusqu'au-boutiste d'exigence et créativité pour un résultat qui s'écoute avec plaisir. Bravo Olivier Marguerit !


Excellent !   18/20
par X_Plock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
155 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :