O

À Terre !

À Terre !

 Label :     Vietnam 
 Sortie :    vendredi 01 février 2019 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

3 ans, quasiment jour pour jour, après son premier album solo ; le magnifique Un Torrent, La Boue, O alias Olivier Marguerit est de retour avec un nouvel effort studio intitulé À terre !. Toujours accompagné du label Vietnam et bénéficiant d'une belle visibilité "presse-radio-web", il défend ici une certaine idée de la pop française. Une pop chantée en français, belle, soignée et de très haut niveau comme celle de ses collègues Julien Gasc, Laure Briard, Mehdi Zannad, François Marry et bien d'autres. Une scène bien vivante, dont on ne compte plus les grands albums mais qui peine, avouons-le, à trouver réellement le public qu'elle mérite. C'est difficilement explicable car les médias suivent, de leur côté, pourtant assez bien le mouvement, mais c'est comme ça, ne cherchons pas forcément des explications. Qui sait, peut-être qu'un jour les gens s'apercevront que nous avons actuellement la meilleure génération de musiciens pop que la France n'ait jamais eu...

Je dois reconnaitre que Un Torrent, La Boue m'avait tellement marqué que les différences notables d'orchestrations, de sonorités et d'influences entendues lors de mes premières écoutes de À terre !, ont fait que j'ai mis du temps à "rentrer dedans" ce nouvel album. Un Torrent, La Boue était lo-fi, personnel avec une grande présence de claviers envoutants et l'ombre de Robert Wyatt qui planait. Olivier avait tout enregistré seul, confortablement installé chez lui, entouré de l'amour et la bienveillance de sa fille et sa compagne, très présentes dans les thématiques du disque. À terre ! est plus angoissé, plus intimiste et paradoxalement aussi plus collectif dans la forme (on retrouve les excellents musiciens qui l'accompagnent sur scène crédités comme le batteur/bassiste Jérôme Laperruque et le clavériste Mathieu Geghre). Le disque est plus aventureux et peut-être plus complexe à saisir musicalement bien qu'en apparence plus pop. Le jazz, la (bonne) variété ou le rock 70's s'invitent, par exemple, ici ou là et ce mélange peut décontenancer...Et pourtant. Une fois ces différences digérées, la plongée dans À terre ! s'avèrera être un voyage aussi fascinant que celui effectué pour Un Torrent, La Boue. Cet album est vertigineux (c'est son thème du reste : la chute, l'attraction). Olivier tombe, se relève, divague tel un funambule...et atteint les sommets de la pop. Le titre éponyme "A terre" et son solo de saxophone, "l'hymalayesque" "les pédales" avec ses chœurs féminins et son solo de guitare épique, le magnifique "Avale moi" et son piano répétitif, les chœurs féminins évanescents sur "En chute libre"...il n'y a que des grands morceaux, soignés, travaillés...beaux. J'ai encore du mal à croire que j'ai eu du mal à accrocher, au départ, avec cet album tellement il est merveilleux. Tel un dessin animé psychédélique ce disque vous secoue, vous remue, vous électrise, vous rassure. Il casse l'idée que les albums à thèmes sont trop lisibles. Ici les vertiges, les moments de douceurs, les doutes, l'amour et l'amitié s'entrechoquent en musique et nous emportent.

Olivier Marguerit fait définitivement parti des grands...mais que va-t-il bien pouvoir nous réserver pour son troisième album ? On ne bouge pas, on ne tombe pas, on attend.


Exceptionnel ! !   19/20
par X_Plock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
69 invités et 1 membre :
Myfriendgoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?