Mx-80 Sound

Crowd Control

Crowd Control

 Label :     Ralph 
 Sortie :    vendredi 27 novembre 1981 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Un an après Out Of The Tunnel, MX-80 Sound sortait son second album sur le label des Residents, Ralph Records. Pas de temps à perdre, il faut profiter de l'énergie créatrice tant qu'elle est là. Crowd Control est différent de son prédécesseur en celà qu'il est plus sombre, plus mélancolique, mais il en est aussi la continuité parfaite car il affirme la direction prise précédemment. Out Of The Tunnel avait vu l'aspect jazz de MX-80 Sound se faire plus discret avec le départ d'un des deux batteurs. Le son rock s'affirmant en conséquence... Cet aspect est ici donc encore plus creusé: encore moins de folie jazz-rock baroque, elle disparaît quasiment en fait, et les compositions s'en trouvent simplifiées, épurées même.

Tout ici est encore plus direct, beaucoup moins de cassures dans les constructions. Plus premier degré en fait, adieu l'ironie et la distanciation des deux premiers album. Crowd Control est un disque plus sentimental dans une certaine mesure...et allez, lâchons nous, parfois même romantique. Enfin, l'expérimentation y est heureusement toujours la bienvenue. La recherche de l'angle bizarre est de rigueur, mais on trouve moins de virages à 180 degrés, moins de breaks qui breakent les breaks.
Malgré tout, donc, l'inventivité est sans cesse présente. Et encore une fois, notre surprenant groupe va réussir à sortir quelques merveilles dont certaines, comme à l'habitude, sont en avance sur leur temps. "Obsessive Devotion" par exemple: guitares noisy aériennes, une douce voix toute en reverb, mélancolie envoûtante, texture sublime. On est en plein dans une dream-pop shoegaze qui fera le succès, plus tard, de groupes comme Ride ou Slowdive. Un autre superbe morceau, le "Promise of Love" qui clôt l'album. Une balade au tempo ralenti, délicate, un doux jazz mélancolique dans lequel survient parfois une guitare, toujours noisy, évoquant un drame, tout en tension douce, poignante, et d'une élégance fantastique. Il y a une certaine magie à l'oeuvre là aussi. Dix ans plus tard, on appellera ça du slowcore. Et ce morceau précisément, figurera sur le second enregistrement de Codeine, groupe considéré comme étant le pionnier du genre. Un bien belle reprise soit dit en passant!
Crowd Control voit aussi l'arrivée d'une genre musical important pour le groupe: la musique de film. Ainsi, deux morceaux sont des reprises de thèmes cinématographiques. Le premier est celui du film de John Carpenter, "Halloween". Il ne figurait pas sur la première édition du disque pour des questions de droit d'auteur mais a pu ensuite être rajouté. Le second est le thème du film "Sisters" de Brian De Palma. Deux films dans la tonalité sombre du disque et dans lesquels la guitare, très chouette comme d'habitude, prend ce coup-ci ses atours de rock progressif. Assez surprenant au départ de retrouver ces thèmes bien connus ici... et puis leur traitement en total accord avec le reste de l'album les intègre finalement à la perfection, comme s'ils avaient en fait été créés pour ce disque.
On constate aussi une très grande unité sonore, le liant étant sans doute la guitare de Bruce Anderson, qui au fil des disques est devenue d'une très grande maîtrise. Sa qualité est indéniable mais il serait injuste de ne pas parler de la classe folle que possède cette batterie à la touche jazz dans "Face Of The Earth", le premier morceau. Et cette humble basse qui souvent se fait oublier, pour mieux ressurgir en des lignes complexes et épatantes, comme sur le "Promise of Love" précédemment évoqué. Au sein de tous ces morceaux, on continue, comme dans les autres disques, à trouver du blues sous toute ses formes. Sur le morceau "Crowd Control" il est punkifié et ressorti en mode psychobilly frontal. Alors que "More Than God" nous emmène sur des terres stoogiennes plus classiques.

Après avoir traversé ces douze titres, il faut bien admettre que le groupe a encore pondu un sacré disque! Un disque sombre, qui semble simple, mais qui apporte tout de même son lot de nouveautés, son lot de trucs tordus et vicieux . L'harmonie générale est plus grande que sur les deux précédents disques, et c'est la conséquence du choix de plus de simplicité dans la forme. Sorti donc en 1981, il n'a été réédité que sous une forme regroupée avec l'album précédent en 1993 sur Quadruped, le label créé par MX-80 Sound, puis en 1996 sur le label Atavistic Records. Cette réédition porte le nom de Out of Control : Out of the Tunnel + Crowd Control, les deux disques parus sur Ralph Records. C'est la fin d'une époque pour notre groupe, et quand nous le retrouverons, six longues années plus tard, une mésaventure lui aura fait perdre la moitié de son nom. MX-80 Sound va devenir MX-80.
A suivre...


Exceptionnel ! !   19/20
par Pab


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
186 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard