Mx-80 Sound

Big Hits: Hard Pop From The Hoosiers

Big Hits: Hard Pop From The Hoosiers

 Label :     Bar-B-Q 
 Sortie :    1976 
 Format :  Single / CD  Vinyle   

1973 à Bloomington dans l'Indiana. Bruce Anderson, guitariste, et Dale Sophiea, bassiste, font partie d'un groupe appelé Screaming Gypsy Bandits. Paraîtra un disque "In The Eye", proposant un folk/rock psychédélique, tantôt blues, tantôt soul, de facture très classique mais contenant déjà quelques très bonnes compositions! Quand le groupe se sépare, les deux compères forment en 1974 le groupe MX-80 Sound. En parallèle, Anderson participe au groupe Chinaboise dans lequel officient aussi Dave Mahoney et Rich Stim qui viendront compléter la formation la plus stable de MX-80 Sound.

A propos de Chinaboise, une compilation regroupant leur discographie intégrale est parue en 2005. C'est très intéressant de voir que dans cette réunion un peu foutraque de morceaux, est déjà en germe le son si singuliers qui sera ensuite développé dans MX-80 Sound. Les membres écoutent alors tout un tas de trucs différents avec comme influence principale les délires déviants de Captain Beefheart et Frank Zappa, mais aussi le jazz (Coltrane, The Tony Williams Lifetime...) et du classique contemporain. Des influences un brin inquiétantes laissant augurer d'un branlage intello éventuel mais non, pas un poil et au contraire. C'est juste que toutes ces influences disparates, intégrées par des musiciens hors pairs, vont permettre l'affirmation d'un son unique. On trouve donc déjà dans Chinaboise quelques futures caractéristiques de MX-80 Sound: du rock, du jazz, un groupe en roue libre, fuyant les étiquettes, la voix si singulièrement détachée et nonchalante de Rich Stim qui fait déjà penser à Thurston Moore (enfin si l'on peut dire car on est en 1975), et la fameuse guitare incroyable de Bruce Anderson prend déjà ses marques dans ce son précurseur noise métallique prenant sa source dans le blues. Le groupe semble alors tâter le terrain, un coup on avance vers un folk détraqué et lo-fi, un coup on essaye l'art-rock proto-punk, quelque chose prend forme, plein de caractère!

Et en 1976 tout évolue, tout s'affirme. Chinaboise n'existe plus et MX-80 Sound devient le groupe à travers lequel vont s'exprimer ces musiciens. On est alors au coeur d'une époque où quelque chose de percutant est entrain de se développer, irrésistiblement: le punk. Et MX-80 Sound va le faire sien. Musicalement en tout cas, car pour ce qui est du phénomène social, ça ne les intéresse pas. Ils resteront donc avec leur son si particuliers, dans la marge, à creuser une identité sonore unique, aventureuse, qui a posteriori s'avérera préfiguratrice d'un son noise-rock qui se développera à partir de la fin des années 80. En 1976 donc, ces passionnés passent leur temps à répéter, ce sont de gros travailleurs acharnés, la technique ne venant pas par magie. Leur art-rock option jazz intègre la révolution punk du moment, puis se laisse complètement submergée par elle. Et finit alors par paraître un premier ep: Big Hits: Hard Pop from the Hoosiers, celui qui nous intéresse ici!

Le premier disque de MX-80 Sound se compose de 7 pistes courtes (pour une durée d'à peine 15 minutes) d'un jazz punk extra-terrestre tout en déflagrations et dissonances, parfois très frontale, parfois complètement chaotique. C'est une effusion rythmique et sonore: en ce début de carrière, le groupe possède en effet deux batteurs, à Dave Mahoney se rajoute le jeu de Jeff Armour. La guitare d'Anderson est en lâché complet, ici tout en férocité anguleuse ("Train to Loveland" entrée en matière diabolique), là en mode blues punk/rock incendiaire ("Myonga Von Bontee"), ailleurs faisant écho au cuivre en l'imitant presque. Elle est toujours hyper créative, ludique, ne s'attachant jamais à rentrer dans le rang. Le résultat en déroutera certains, le chant spécial en rajoutant une couche. Une sorte de chant parlé, scandé, bizarrement distancié. La touche MX-80 Sound est clairement là, déjà bien assurée, et sera creusée dans tous les disques suivants (le groupe existe toujours après 42 ans de longévité). On a même dans le début de "You Turn Me On" une idée de la tournure slow-core qu'ils prendront dans les années 90. Enfin, impossible de ne pas évoquer la bombe "Tidal Wave" qui clôt cet ep; un tube en puissance, le plus direct du disque, efficacité assurée pour twister sur le dancefloor, riff jouissif et chant incantatoire transformant le morceau en hymne punk surf qu'on garde bien longtemps en tête!

Ainsi était donc lancé MX-80 Sound et son avenir était très prometteur!
A suivre...


Parfait   17/20
par Pab


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
413 invités et 1 membre :
Zebulon
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?