Lou Barlow

Brace The Wave

Brace The Wave

 Label :     Joyful Noise 
 Sortie :    vendredi 04 septembre 2015 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Y'a des gars comme ça qui ont de l'or entre les mains. Avec ce nouvel album solo de Lou Barlow, on se retrouve à l'école. Non que je fasse partie de ces types qui se targuent d'écouter Sebadoh depuis l'époque des cours d'éducation civique (moi c'était plutôt Dangerous de Michael Jackson & L.A. Woman des Doors), un peu du même genre que ceux qui prétendent avoir été au concert de Nirvana à Issy Les Moul' en 89, je suis sûr que vous voyez le genre. Non, plutôt la période des bulletins, avec la fameuse annotation "a des capacités, mais malheureusement ne se foule pas".

Brace The Wave, c'est un peu ça. On se sentirait presque frustré car on sent le Lou capable de pondre des chansons comme celles de ce disques par dizaine. Me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, les neuf -oui, seulement neuf- chansons de ce troisième album solo sont entêtantes, bien foutues et ferait presque aimer le Ukulélé à ses plus fervents détracteurs, mais la facilité règne. La coolitude de Lou résonne tout au long de ce disque, à l'image de la photo de la pochette. Presqu'une récréation pour ce type à l'emploi du temps chargé, entre Dinosaur Jr., Sebadoh, ses autres enregistrements entre potos du genre Dumb Numbers & Tres Padres, et j'en oublie certainement.
On retrouverait presque le Lou de Sentridoh, seul avec son instrument et son inspiration, qui blase presque par le sentiment de facilité qui se dégage de ses chansons, concises, avec une certaine magie et cette voix rassurante & chaude qui pourrait nous raconter les pires horreurs qu'on aurait quand même ce petit sourire au lèvre, surtout quand il s'énerve un poil sur "Lazy" & "Boundaries", qu'on aimerait par ailleurs voir jouer par Sebadoh, histoire de. N'allez pas croire qu'il s'agit simplement de chansons bêtement acoustiques qu'il a voulu garder pour lui au lieu de les jouer avec ses copains, enregistrées à l'arrache. C'est simplement du Lou Barlow, dans la plus pure expression, le plus simple appareil. On en attendait forcément plus, on peut en sortir un peu déçu, mais au final c'est un album vers lequel on revient, en se disant que ça doit quand même être sacrément cool d'avoir cette capacité de composition, de donner ce semblant de facilité à des petites chansons sans prétention.


Bon   15/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
123 invités et 2 membres
Arno Vice
Toitouvrant
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?