Ruby Throat

The Ventriloquist

The Ventriloquist

 Label :     SleepLikeWolves 
 Sortie :    lundi 01 septembre 2008 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

On dit souvent que le hasard fait bien les choses et à l'écoute de ce premier album du duo, c'est peu de le dire. Katie Jane, déjà bien connu pour son rôle dans Queen Adreena, rencontre Chris dans le métro... Charmée par son jeu de guitare, elle le perd une première fois de vue puis le retrouve quelques temps plus tard, comme si le destin voulait que ces deux là ne se ratent pas.

Et ce destin a eu bien raison tant ce premier album est parfait. Le départ du projet s'est fait autour d'improvisations et selon la belle, il a été dur de capter cette essence là pour en faire un album. On a bien du mal à croire à un tant soit peu de difficulté quand on se trouve face à l'évidence de la fusion de ce duo.

"Swan And The Minotaur" ouvre le bal, tout en douceur, comme si les deux artistes sortaient du brouillard d'une époque lointaine. La guitare de Chris prend littéralement l'auditeur dans un piège doux et si subtil qu'il est plus qu'aisé de se laisser avoir. Katie Jane, elle, offre à sa voix des nuances que Queen Adreena n'aurait jamais laissé deviner.

Impalpable, féerique, la musique de Ruby Throat touche en plein cœur comme peu savent le faire. "Naked Ruby" est un joyau incomparable, "Dear Daniel" une véritable pièce d'orfèvre irrésistible. Et même quand l'album avance sans aucune fausse notes, le duo sait encore sur surpasser comme le prouve "Ghost Boy" sommet du disque, à la puissance émotionnelle rare.

Se terminant en douceur de manière aussi aérienne qu'il a pu commencer, ce délicieux album n'aura eu que peu de mal à marquer les esprits. Son secret? La sincérité et le talent de deux êtres qui étaient de toute évidence, fait pour être ensemble.


Excellent !   18/20
par Domino


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
238 invités et 2 membres
EmixaM
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?