The Kooks

Junk Of The Heart

Junk Of The Heart

 Label :     Virgin 
 Sortie :    vendredi 09 septembre 2011 
 Format :  Album / CD   

Je me suis toujours fait chier pendant un album des Kooks. J'ai toujours apprécié les singles et quelques morceaux extraits par-ci par-là de leurs albums, mais franchement, se bouffer un album entier ... C'est lourd, long, pas bien cuit et ça se coince toujours entre les dents. Bref, c'est pas agréable, on a l'impression de se faire soniquement agresser par de la mièvrerie répétée et des mélodies qui se perdent souvent, deviennent inintéressantes au possible lorsque l'album avance vers la fin. Bref, vous l'avez compris, je trouve leurs albums particulièrement chiants. Je ne donnerais la moyenne à aucun des deux. Vous imaginez donc ma tronche quand on m'a conseillé de jeter une oreille sur le dernier album, Junk Of The Heart ... J'étais pas particulièrement chaud.
Puis je me suis lancé malgré tout. Que retenir de cet album ? Que c'est pas révolutionnaire ? Certes. Que c'est pas très ambitieux ? Aussi. Mais surtout que les Kooks nous donnent un album enfin sympathiques, qui ne nous donne pas envie de gerber dès la première écoute. Oui, on ne l'écoutera pas tous les jours, oui, ce ne sera jamais l'album de l'année, mais l'indulgence est de mise lorsqu'un groupe si crispant devient aussi attachant en un seul album.

Fini le côté petit rocker bobo. On revient aux fondamentaux, aux Beatles et autres parangon de la power pop. Il y a un peu de Big Star dans certains morceaux. On ne se donne plus un style, on joue avec le coeur des morceaux qui nous plaisent et ça s'entend. On commence avec "Junk of The Heart", morceau rapide, mise en bouche pas transcendante mais qui ne rebute pas. "How'd you Like That" est quant à lui un excellent morceau bien rythmé avec un ligne de piano particulièrement agréable, entêtante mais sans être énervante. Un beau morceau servi par la production de Tony Hoffer qui donne un certain lustre à tous les morceaux de l'album, même les plus anodins, comme "Is it Me ?". Une certaine diversité vient rompre la monotonie : même si "Runaway" est horrible, il a le mérite de casser la routine. "Time Above The Earth" est un bon début de morceau mais trop court. On aurait apprécier un travail plus développé sur celui. Quant à "Petulia", c'est une adorable petite chansonnette qui est la bienvenue après un "Killing Me" excellent, mais qui a besoin d'un contrecoup moins pompier.

Résumons donc. Une monotonie enfin coupée, des petites perles pop ("Rosie", "Killing Me", "How'd You Like That"), du single Kooks très plaisant ("Taking Pictures Of You") et quelques faux pas ("Fuck the World Off", "Runaway"). Cela nous donne un album enfin écoutable et même plaisant. A écouter avec un sourire béat.


Bon   15/20
par Bona


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
243 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?