The Kooks

Inside In / Inside Out

Inside In / Inside Out

 Label :     EMI 
 Sortie :    mardi 07 février 2006 
 Format :  Album / CD   

Début 2006 verra donc ces tout jeunes angliches forcir le catalogue des formations en 'zeu' avec quatorze plages clairement influencées par The Clash et, en prolongement, par tous les récents groupes lancés dans le sillon de The Strokes et The Libertines.

Malgré les écoutes répétées, on est forcé de constater que ce premier album ne laisse qu'apercevoir le talent de The Kooks, en grosse partie occulté par le manque de personnalité des deux tiers de son contenu. La fainéantise des mélodies accrocheuses ou des paroles est heureusement compensée par une section rythmique (basse-batterie) très maîtrisée, débordant souvent et pertinemment sur le reggae, cher au groupe de Strummer. En découle les meilleures tourneries de Inside In / Inside Out, ne justifiant que davantage qu'il est bien dommage que le quatuor s'éternise sur un héritage radiophonique, avec son lot de tubes et de bonne humeur certes ("See The World", "Ooh La", "You Don't Love Me", "Naive", "I Want You Back"...), mais moins intéressant et inventif que ces parties instrumentales incontestablement subtiles pour leur âge.

Même si le rock se veut une musique spontanée, The Kooks n'a probablement pas assez réfléchi pour convaincre vraiment, en témoigne le pourtant fantastique "Times Awaits" dans lequel le passage le plus viscéral du disque est anéanti par un fade-out/fade-in aussi ridicule qu'inutile. Un bon paquet de choix à côté de la plaque qui fait de ce groupe une formation en 'zeu' parmi tant d'autres ... Comme quoi le rock, c'est plus qu'un art de jeunes.


Passable   11/20
par X_YoB


 Moyenne 13.75/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 01 avril 2006 à 13 h 49

Bien sûr, à première vue, on peut se dire encore un groupe en 'The', encore un sur le nombre incontestable de groupes en 'The' qui ont fait surface dans le monde sensas du rock'n'roll depuis le nouveau siècle !
Et pourtant, ces quatre jeunes (Luke, Hugh, Max et Paul) ont du talent : bien sûr, c'est leur premier album : ils peuvent encore nous prouver qu'ils font partie de la nouvelle génération rock'n'roll.
Les titres qui se veulent dynamiques et dansants comme "Ooh La", "You Don't Love Me", "See The World" mais aussi les balades calmes et acoustiques comme "Sea Side", "Time Awaits" me donnent envie de voir ce qu'ils valent sur scène.
Je serai donc là le 03 Avril au Nouveau Casino.
Mais, malgré ce qu'on peut dire sur les groupes en 'The" et nous savons tous qu'on commence tous à saturer, ces quatre jeunes hommes ont du talent et je ne me lasse pas de leur Inside In/Inside Out.
Pour conclure, leur album est frais, dynamique et à avoir dans sa compil'.
Bon   15/20



Posté le 16 août 2006 à 14 h 45

Quatre jeunes anglais forment un groupe pop/rock... Scénario (en effet) déjà vu des milliers de fois... Allez suivant...
Et pourtant, cet album mérite l'écoute.
Une écoute dans la mesure ou le tout est d'une qualité certaine, et qu'il diffuse surtout un courant de bonne humeur très dansant...
Certes, The Kooks n'a ici (vraiment) rien inventé. Mais délivre un album crédible sur quasiment toute sa longueur.
Luke Pritchard nous délivre un jeu vocal très sympathique, nié et très commun, mais qui facilite l'accès à ce CD pour un plus large publique.
De la chansonnette acoustique de séducteur, aux riffs de guitare électriques des plus groovy, cet album sera le bienvenue dans votre collection.
Sympa   14/20



Posté le 02 novembre 2006 à 20 h 09

Alors elle vaut quoi la nouvelle sensation Outre-Manche ? Avec déjà 1 million d'albums vendus et le NME au cul, on pouvait s'attendre à la énième bouse sans nom pondu par une major, mais finalement, malgré une moyenne d'âge assez basse, la musique de The Kooks s'avère être une agréable surprise. Le premier morceau "Seaside" annonce la couleur : 'Do you wanna go to the seaside ?' donc on est dans le registre 'pas de prise de tête' guitare simple plus voix, pas forcément la formule la plus représentative de la musique du groupe donc assez osé comme tir de première ligne. On rentre dans le vif du sujet dès le deuxième morceau "See The World", véritable entrée en matière où les guitares s'électrifient et le chant se fait moins doux, les textes restant tout de même assez léger, mais là n'est pas l'optique première des 4 de Brighton même ci leur leader Luke Pritchard s'avoue quelques affinités avec Lou Reed (qui ne transparaît pas vraiment sur sa musique cependant...). La suite de l'album sera dans la même veine donc, plus basé sur l'énergie produite que sur la qualité des textes, le groupe se permettant quand même un assez bon single avec "Ooh La". Les Kooks méritent donc une certaine attention, un groupe à voir sur scène où l'énergie du disque devrait être retranscrite avec brio.
Bon   15/20







Recherche avancée
En ligne
113 invités et 1 membre :
Ben147
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?