Mclusky

Undress For Success (Australian Tour Edition) EP

Undress For Success (Australian Tour Edition) EP

 Label :     Too Pure 
 Sortie :    lundi 25 août 2003 
 Format :  Maxi / CD   

Voila que les McLusky font un petit tour "Down Under" et qu'ils amènent dans leurs valises un cadeau de Noël un peu en avance. En gamins impatients on accepte ce présent sans attendre le D Day.
"Undress For Success" première version contenait la chanson titre, "Join The Mevolution" et "The Salt Water Solution" enregistré par Albini en Avril 2003. Cette version a été étendue à 9 titres spécialement pour l'Australie comme le souligne le sous-titre "Australian Tour Edition". C'est donc presque un album que l'on peut se mettre sous la dent. Les titres sont classés du plus récent au plus ancien. Le résultat est tout aussi jouissif que le "Do Dallas".
"Undress For Success" et son phrasé répétitif est une douce et courte introduction a ce qui va suivre, "Join The Mevolution" est abrasive, un délice pour les bassistes. Le médiator de Chapple semble avoir été decoupé dans le métal le plus dur d'un pare-choc de Peugeot 104. Et hop notre tête se secoue comme un vieux prunier aux prises avec un force 7 ! Les choeurs sont magiques, on a envie de hurler a fond les ballons. Frank Black s'époumonnant sur son "Debaser" n'est pas loin. "The Salt Walter Resolution" éteint les lumieres, on affronte une pénombre engluante, les textes sont proclamés haut et fort. Cela pourrait s'arrêter la pour le simple EP. Mais c'est Noël et 6 pistes restent a écouter, les trois qui suivent sont issues du EP "There Ain't No Fool In Ferguson".
Cette chanson titre est parfaite alternant guitares arpegées, riffs massifs, chant déclamé seul sur une rythmique basse/batterie appuyée. "1956 And All That" est noisy et pratiquement inaudible par moments, "Hymn For New Cars" une sorte de blues triste aux arpèges incandescents nous plonge à nouveau dans le noir mais pas pour longtemps. "Beacon For Pissed Ships" renoue avec la puissance, issue des sessions "Do Dallas" et "The Habit That Kicks Itself" rappelle "To Hell With Good Intentions" du fait d'une Big Muff brillante couplée à la basse, et d'un phrase ingénieux. On y parle de Jimmy Connors. Avec le "John McEnroe" des Dyonisos, les tennismen sont a l'honneur. "Exciting Whistle-Ah" sonne carrément plus roots (2001), les riffs griffus crochettent nos pauvres facies et y laissent des marques indélibiles.
Plus qu'un EP, ce disque par sa chronologie inversée semble montrer tout le chemin que McLusky a parcouru depuis 2001 et les nouvelles orientations de leur musique parfois plus intimiste, parfois nettement plus bruitiste.
Mais alors voila. On est triste. Triste parce qu'un EP c'est trop court. Mais à la fois incroyablement remonté. McLusky c'est un pack de Red Bull ingurgité en 30 secondes, un fut de Coopers en intraveineuse, une visite dans la section la plus protégée d'un hôpital psychiatrique.
Quel punch, quel punk ! McLusky rocks the casbah.


Très bon   16/20
par Oneair


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
380 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?