Kings Of Convenience

Declaration Of Dependence

Declaration Of Dependence

 Label :     Source 
 Sortie :    lundi 05 octobre 2009 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

La folk venue du froid. Retour du duo norvégien avec cet album où la recette reste inchangée mais ne lasse jamais.
"24-25" ouvre l'album pour nous prendre par la main et nous conduire pendant 45 minutes dans un monde de douceur, comme "Homesick" sur le précédant opus. L'efficacité du minimalisme: c'est ainsi que pourrait être qualifiée la musique des KOC. Deux voix / deux guitares, parfois accompagnées d'une contrebasse, d'un piano voire de cordes. Et pourtant il se dégage du mariage de ces voix, parfois indissociables, une simplicité et une pudeur authentiques.
En écoutant "Mrs Cold", on a l'impression d'être avec les deux artistes sur la pochette de l'album, au bord de la mer, à profiter du temps qui passe, simplement. Puis 3 notes de piano se font entendre: "Me In You" commence avant de passer au single "Boat Behind" avec sa contrebasse très quartier Saint-Germain. Vous garderez ce petit air en tête toute la journée. "Rule My World" est digne de Simon & Garfunkel, influence à peine cachée. KOC se font mélancoliques sur "My Ship Isn't So Pretty" ou sur "Riot On An Empty Street", certainement un des meilleurs morceaux de l'œuvre. "Declaration Of Dependence" se clôture avec "Scars On Land", un au revoir pour un retour vers la réalité, parfois dure après ce voyage sur un nuage.
Album intemporel qui peut aussi bien être écouté au coin du feu par une soirée d'hiver, comme au coucher du soleil une chaude journée d'été.
Vous tenez ici un album folk qui vous rendra léger et détendu. L'anxiolytique idéal.


Exceptionnel ! !   19/20
par Smalltown


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
286 invités et 1 membre :
Zebulon
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :