Spectrum

War Sucks

War Sucks

 Label :     Mind Expansion 
 Sortie :    2009 
 Format :  Maxi / CD  Vinyle   

Spectrum, Spiritualized, Spacemen 3... Trois groupes qui se jouxtent peut être dans votre étagère, sans doute sur votre disque dur, par une heureuse coïncidence (qui va croire ça!). C'est un peu compliqué à suivre cette histoire... pour simplifier au maximum, on va juste dire Pete Kember, alias Sonic Boom, a formé Spectrum suite au split de Spacemen 3.
Tout en menant des projets parallèles avec divers types plus ou moins louches, Spectrum est son projet le plus... stable dirais-je. En 2009, l'EP War Sucks nous assure de sa bonne forme, avec toujours ce relent psychédélique du meilleur goût. L'original des Red Crayola (en 67) était intouchable, ils ont réussi à la sublimer en quelque chose de beaucoup plus agressif, tout en gardant ce côté lancinant.
Larsen, noise, guitares égrainant ses accords tellement addictifs, cette voix, cette putain de voix qui nous ramène forcément à des heures plus brouillonnes, plus sombres aussi, l'adage "take drugs to make music to take drugs to" marche toujours... enfin je ne sais pas ce qu'il en est pour Pete, mais je l'adapterai bien en "take drugs to listen music to take drugs to"...
Cet EP ravive la flamme, prouve qu'en 2009 (si besoin est) on peut encore faire de la musique comme en 1990, avec le même impact, la même envie, la même force, et prendre le même pied à l'écouter.
"Razzle Dazzle Mind", avec encore une fois ce côté minimal-motorik-saturé, superpose les strates de guitares, les bruissements électroniques de vieux claviers, en relançant cette machine sans fin, ce morceau ne semble jamais devoir finir....
"Walking & Falling" et "Over & Over", deux morceaux qui n'en font qu'un, sorte de Kraftwek sous influence velvetienne, avec cette voix (encore, oui) qui déclame ce texte, entre un John Cale & un Kerouac, avec ces sonorités ininterrompues, et cette douce guitare, grattée, caressé, berceuse diabolique, qui siérait tellement au bébé de Rosemary...
Un EP presque conçu comme un album, avec un vrai fil conducteur, pas juste une succession de titres posés là car ils ne rentraient nulle part, une vraie volonté d'entité.

Merci Monsieur Boom, et à très bientôt...


Très bon   16/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
115 invités et 2 membres
Toitouvrant
Arno Vice
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?