Idlewild

The Remote Part

The Remote Part

 Label :     Parlophone 
 Sortie :    mardi 16 juillet 2002 
 Format :  Album / CD   

Ce qui plait d'emblée chez Idlewild, c'est l'impression que les écossais jouent à fond dans leur trip... ça ne s'explique pas ! Ce qui convaint beaucoup moins, c'est l'évidente inégalité dans la qualité des titres : quand les meilleurs (quelques pépites tout de même) décèlent de vrais qualités mélodiques pop ("You Held The World In Your Arms", "American English", "In Remote Part") ou une vraie patate punk ("A Modern Way Of Letting Go", "(I Am) What I Am Not"), les autres pêchent par un certain manque d'ambition, ou souffrent d'un coté "redite", l'inspiration en moins. Voilà un curieux groupe, qui semble laisser peu de place pour un futur chef d'oeuvre, mais qui sort son lot de très bonnes chansons (habitées d'un certain feu, il faut le dire). Ah au fait, la voix du chanteur fait étrangement penser à celle de Morissey sur pas mal de morceaux, ce qui explique que l'on mentionne parfois les Smiths pour parler d'Idlewild... aucun rapport évidemment.


Sympa   14/20
par Jekyll


 Moyenne 16.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 28 août 2005 à 12 h 15

Légèrement plus apaisé que les deux précédents, The Remote Part est un album abouti, dans lequel les Ecossais drivés par Roddy Woomble trouvent le parfait équilibre entre leurs influences, qu'elles soient punk, pop ou acoustiques. Les cordes ouvrant "You Held The World In Your Arms" nous montrent qu'Idlewild posède toujours ce savoir-faire, ce don de composition qui fait la différence, ce que viennent confirmer "A Modern Way Of Letting Go", le superbement mélancolique "American English"et tout ce qui suit. Onze titres "pleins", de l'acoustique, de l'électrique, de la joie, une certaine tristesse aussi... Nos écossais nous gâtent une fois de plus. Un vrai régal !
Parfait   17/20



Posté le 12 janvier 2006 à 00 h 43

Idlewild a emmergé de son Ecosse natale avec un son brut, rapellant au vieux continent l'énergie crade de la vague Grunge de la décénie passée. Mais peu à peu les jeunes fougueux ont trouvé leur style, cessant ainsi d'imiter leurs honorables inspirations.
Idlewild a alors rangé les riffs ravageurs et les cris déraillés, pour laisser place à une étonante maturité. Non pas que le groupe ait renoncé au rock, mais ce dernier se voit maintenant accompagné dans The Remote Part de quelques pop songs bien senties.
L'album commence fort, toutes cordes dehors, le 1er single 'You Held The World In Your Arms' sonne d'emblée le style convaincant de cet opus. Roody Womble y parle de la vie qui passe et de la routine qui s'installe, melant dans sa voix so british nostalgie et frustration. Impossible de passer à côté. Viennent alors les titres péchus, très rock, 'A Modern Way To Letting Go' et '(I am) What I am Not', assez courts et diablement efficaces, où la hargne du combo s'exprime sans fioritures.
Mais ce sont les ballades qui se tapent la part du lion, Idlewild a su exploré son for interieur et pondre ainsi des magnifiques chansons comme 'American English', 'Live in a Hiding Place' ou encore 'Tell Me Ten Words'. La voix de Womble se fait alors plus calme, et fait passer des émotions dans la douceur, narrant ses petites histoires tristes.
Tout s'enchaîne parfairtement, et au fil des écoutes on distingue de nouvelles subtilités dans ces titres, on comprend les pensées profondes de ces Ecossais qu'on a vite, très vite, envie de revoir à l'oeuvre.
Un album sans prétentions et pourtant excellent, une véritable découverte qu'aucun amateur de pop ne se doit de laisser passer.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
142 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?