Jónsi & Alex

Riceboy Sleeps

Riceboy Sleeps

 Label :     XL 
 Sortie :    mardi 21 juillet 2009 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

On se demandait bien où était passée toute la tristesse de Sigur Rós au regard de Með Suð I Eyrum Við Spilum Endalaust. Or pendant que le clan islandais joue la carte des joyeux troubadours et que quelques morceaux restent dans les mémoires, Jón Þór Birgisson lui rêve d'une échappée instrumentale avec son compagnon Alex Somers. Riceboy Sleeps met un terme au libertinage et au superficiel. Il est maintenant question d'ambient. Un pur album de contemplation avec pour canevas les houles septentrionales que l'on connait mais cette fois poussées dans ses plus extrêmes dépouillements. Jónsi est l'oreille, Alex la vue. Ils remettent le calme à plat, dans une cérémonie de neuf titres qui rend un dernier hommage au monde des actions et des mouvements. Car entre les mains du couple, il ne se passe rien. Tout reste en suspens. Au ralenti. Inachevé. Introspecté. On pourrait parler de l'économie du langage et du son. Ou alors d'une dérive éternelle sur une eau stagnante, royaume de paix. Le vent lui sillonne sur des balafons de "Atlas Song". C'est ainsi que les deux hommes envisagent leur union. Dans une alcôve faite de nappes atmosphériques et de choeurs d'église ("Boy 1904" saisissante). Peut-être aussi est-ce une manière pour Jónsi de se désengager de son groupe dont le dernier album montrait qu'on ne devait plus rien attendre d'eux de post rock. Rien ne sert d'agir encore. Il faut laisser filer. C'est également pour cette raison que le cygne donne sa voix seulement sur "Indian Summer" avant qu'elle ne s'évanouisse à jamais. S'ensuit toujours la question de si oui ou non l'album se veut d'un formalisme bien solennel (les cordes s'étendent grandement) et d'un accomplissement ultime dans la quête de l'épure. Cependant à bien écouter, notre foi ne tarde pas à se faire sentir, et pour le fond sonore placide adepte du format stéréo et pour la cause. Si l'enfant des rizières dort, nous restons à ses côtés pour le veiller. Il n'y a pas d'urgence, ni de mélancolie en définitive. Et la démarche est alors tout à fait honnête, pas la moins corrompue. Jónsi & Alex vendent seulement du repos et de la quiétude. Rien de plus.


Bon   15/20
par TiComo La Fuera


  Note : Mille copies sont accompagnées de dessins et de peintures imprimées dans un livre intitulé The Riceboy Sleeps. Bien sûr le stock est épuisé.


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
175 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?