Patrick Watson

Just Another Ordinary Day

Just Another Ordinary Day

 Label :     Canada Council For The Arts 
 Sortie :    2003 
 Format :  Album / CD   

A défaut de les avoir vu cette année, je me suis laissé tenter par l'aîné de Close To Paradise – ma première entrevue avec le groupe qui m'avait charmé complètement – de manière à avoir ma dose de Patrick Watson malgré tout. Agé de trois ans de plus, Just Another Ordinary Day caresse le même penchant pour le mystère que son frère cadet et les intrigues bien ficelées, à la seule différence que celui-ci dégage une certaine urgence qui rode en arrière plan et tient en haleine. Les canadiens s'enfoncent dans une musique de chambre confinée, nocturne et décharnée où les rares lueurs sont passagères, croquées par les brumes machiavéliques qui tournoient autour de cet album à la production sombre mais impeccable. Apothicaires du XXIème siècle, les quatre hommes élèvent des mélodies envoûtées et envoûtantes ("Gealman") comme des sortilèges dont on ne peut se débarrasser bon gré, mal gré. Le chaudron où se produit tous les croisements, les explosions est sans aucun doute le piano de Watson. Il tire une part importante de ses influences du classique et délie les notes comme on brasse une potion fluide. Du coup, il joue un rock à nu dépourvu d'effet contrairement à ce qu'il fera sur leur second LP ne serait ce que sur la voix. Et c'est sûrement en partie à cause de cela que Just Another Ordinary Day incarne, par ce naturel maussade pris sur le vif, une valse crépusculaire moins féerique et marginale que Close To Paradise. Les bas fonds sont quand même loin mais certains titres parviennent à dépeindre à eux seuls des tableaux sublimes notamment "Silent Night", travelling sur la vie qui existe dehors durant notre sommeil, ou "Mary" qui avec ses appels lâchés dans le vide renvoie une profondeur impressionnante inestimable. Un jour comme les autres pour ces oiseaux de nuit attachants à l'envergure quelque part protectrice dans ces dédales sombres mais attirant notre curiosité et notre fascination. Un aller simple pour une longue nuit pleine de découvertes étranges et mystérieuses.


Parfait   17/20
par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
147 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :