Under Byen

Siamesisk

Siamesisk

 Label :     Morningside 
 Sortie :    lundi 18 février 2008 
 Format :  Live / CD   

Je ne me suis toujours pas remis de leur album Samme Stof Som Stof (2006) qui à mon sens n'a pas eu le succès mérité. La sortie confidentielle de ce Siamesisk ne devrait, malheureusement, pas changer la donne... Under Byen c'est un peu la collision des univers de Björk, Portishead et Sigur Ros. Mélange improbable ?
Imaginez : ils sont accompagnés ici du Danish Radio Sinfonieta rien de moins qu'un orchestre symphonique. Le résultat est époustouflant, la formation originelle du groupe augmentée de cette puissance et de cette variété d'instruments démultiplie l'effet addictif de cette trop courte trentaine de minutes. Les cinq titres sont issus des deux derniers albums du groupe, les seuls distribués en France.
"Plantage", décollage en douceur, mais inquiétant, la section de cordes et les cuivres rendent encore plus angoissante ce qui semble être une comptine un peu perverse, comme passée à la moulinette lynchéenne, alternance de plages élégiaques et de zones d'ombre.
"Samme Stof Som Stof", vitesse de croisière, la voix fragile de Henriette Sennevaldt domine les instruments. Quelques éléments électroniques règlent la cadence. Les cordes se font plus fébriles et le piano tombe en cascade : le grand huit prend de la vitesse...
L'inquiétant "Siamesisk" et son orchestration toute en douceur ralentissent le tempo. La ballade étrange est perturbée par quelques déchets électroniques et la scie musicale amplifiée... L'ombre de Beth Gibbons semble planer sur le morceau : on pense au Portishead première époque mais avec un quelque chose de beaucoup plus aérien. Le final est tout bonnement apocalyptique et annonce l'incroyable "Den her sang handler om at få det bedste ud af det". Ce titre est tout simplement la meilleure composition du groupe, faite d'une lente progression entrecoupée de passages inquiétants qui aboutissent à un maelström sonore ici décuplé par la présence de l'orchestre.
Le disque se termine avec "Tindrer" qui offre une conclusion apaisante. Intense, glacée et chaleureuse, la musique des danois de Under Byen mérite qu'on se perde dans les méandres de son univers foisonnant...


Exceptionnel ! !   19/20
par Henry Spencer


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
125 invités et 1 membre :
Hpl
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?