Artery

Afterwards (Recordings From 1979 To 1983)

Afterwards (Recordings From 1979 To 1983)

 Label :     Spinney 
 Sortie :    lundi 04 septembre 2006 
 Format :  Compilation d'inédits / CD   

Le groupe de Sheffield Artery, inconnu mais important dans le post-punk, a enregistré un certain nombre de morceaux inédits, très rares, ou de versions différentes de morceaux publiés, réunis dans cette compilation, Afterwards (Recordings From 1979 To 1983). Le titre est l'un des plus fameux morceaux du groupe, tout comme pour la compilation Into The Garden – An Artery Collection), et même probablement le meilleur. Le disque est composé de singles, démos et autres Peel Sessions (le plus célèbre disc jockey du Royaume-Uni était fan du groupe), qu'on a eu le bon goût de présenter dans l'ordre chronologique. Le groupe comprend Mark Gouldthrope, dont le chant n'est ici pas encore assez assuré, et il a tendance à plus parler que chanter, Mick Fidler (guitares, saxo), au jeu minimaliste mais incisif, Simon Hinkler (orgue, piano, violon), toujours aussi fantastique, Neil Mc Kenzie (basse), très cold-wave, et Garry Wilson (batterie), à la frappe imposante. Le son est souvent assez approximatif, bien moins riche que sur les albums, mais c'est aussi ce qui en fait le charme – à condition d'aimer les sonorités sales et brutes, vintage.
Power chords en disto, énergie débordante, le single (1979) sorti en édition limitée "Mother Moon" est encore bien influencé par le punk. Ses faces B s'en distinguent déjà, "Pretends" plus lent, et sa guitare saturée au son de drone, "Heinz" qui évoque un Wire avec une batterie tribale. Le chanteur joue de la guitare sur ces titres, et le guitariste chante les deux premiers.
Le double simple (1980) "The Slide", avec son phrasé rageur et désabusé, est presque gothique, tandis que son contrepoint "Unbalanced" en constitue comme un versant complémentaire, introduit par un violon mortuaire qui me rappelle la glaciale intro au violoncelle de "Cold" de The Cure, qui sortira deux ans plus tard.
Le 45 tours "Cars In Motion" (1981) est très minimaliste, avec une guitare lourde et saturée.
Les six morceaux suivants sont des démos de 1981, produites par Simon Hinkler. Sans tous les détailler, signalons "The Clown" (certainement davantage un clown triste qu'un Auguste) et son orgue psychédélique évoquant The Doors, le bien nommé "Weak Light", crépusculaire, ou "It's Good To Be Alone", qui évoque du free jazz déstructuré, trituré mais rigoureux en même temps, à la sauce post-punk, après sans doute un détour par le krautrock.
Les quatre derniers titres ont été enregistres comme Peel Session le 28 juillet 1981. Les versions sont assez proches de celles de l'album Ocean (1982), où elles figurent. Evoquons simplement la petite merveille "Afterwards", "The Ghost Of A Small Tour Boat Captain", au climat en effet maritime mais aussi mélancolique, ou "The Sailor Situation" et son piano qui swingue.
Une compilation indispensable qui permet de suivre l'évolution d'un groupe majeur et de découvrir des trésors cachés. A écouter après avoir dégusté Into The Garden – An Artery Collection et les albums.


Très bon   16/20
par Gaylord


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
522 invités et 1 membre :
NicoTag
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches