Gruff Rhys

Yr Atal Genhedlaeth

Yr Atal Genhedlaeth

 Label :     Rough Trade 
 Sortie :    lundi 24 janvier 2005 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Début 2005, Gruff Rhys lance son premier album solo à renfort de dates de gigs improvisées. Il n'y a pas vraiment de single épinglable dans Yr Atal Genhedlaeth et ce n'est pas demain la veille qu'un titre passera sur les ondes. Cet album, qui consiste en une succession de ballades pop et/ou folk rapides, gaies et élancées et où le psyché de Super Furry Animals ne se retrouve que dans certains samples et certaines sonorités farfelues, est pourtant loin d'être hermétique.
Morceaux courts et champêtres pour un résultat assez convainquant, en somme.
Mais tout ceci n'est valable que si l'on ne parle que de l'instrumentation parce que pour les paroles, comme son titre peut l'évoquer, l'intégralité des textes est en gallois.
Certaines phrases et jeux de mots ne pourraient d'ailleurs pas être traduits tant ils sont réservés aux amateurs de cet idiome bizarroïde.
Juste le titre annonce la couleur : en gallois, "contraception" se dit "atal-genhedlaeth", qui littéralement se traduit par "qui arrête la génération suivante". Mais si on rajoute "Yr", ca peut signifier également, "la génération arrêtée". Ce n'est pas tout... "atal" veut dire aussi "begayer". Le deuxième sens du titre deviendrait donc, "la génération bégayante" ce qui, d'après ses dires, est "un jeu de mots vicieux pour définir une génération..." * Arrrgh !!!
Il arrive par ailleurs à raconter, dans le charmant duo que sont "Pwdin Wy 1" et "Pwdin Wy 2", comment tomber amoureux d'une fille dénommée "Pudding à la crème anglaise" -Pwdin Wy, donc- dans un premier temps, et dans la deuxième chanson, comment la relation se détériore et comment elle attrape une vilaine maladie avant de s'éteindre... Cette deuxième ballade constitue certainement le meilleur morceau de ce petit ovni.
Un disque qui file à une vitesse... Qui demande une deuxième écoute pour essayer de comprendre ce qui se passe, puis une autre pour se dire qu'il n'y a rien à comprendre et une autre encore, juste pour le plaisir.
Après ça, tous ces petits morceaux à la personnalité propre deviennent apprivoisés, sans réel effort.
Une bien curieuse et agréable découverte.


Sympa   14/20
par X_Bassetian


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
168 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?