Léo Ferré

Je Te Donne

Je Te Donne

 Label :     La Mémoire Et La Mer 
 Sortie :    juin 1976 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Incompris artistiquement par ces producteurs et usé par des différents avec Barclay qui s'enchaîne, Léo Ferré prend son envol et devient son propre producteur. Installé en Toscane il continue de dynamiter la chanson même si en 1975 les disques les plus extrêmes sont maintenant passé.

On serait presque tenté de dire que c'est un disque apaisé, en tout cas plus ensoleillé que les précédents qui marquait au fer de leur noirceur. Les chœurs contribuent beaucoup à cette impression. Tout est plus doux que dans les enregistrements Barclay : la voix redevient un instrument qui se fond dans l'orchestration, les résonances sont abandonnés, le débit vocal devient plus raisonnable et les mélodies plus envoûtante. L'orchestration n'a cependant rien de classique : elle est fastueuse et la prédominance des harpes n'a rien de classique.
Dans les textes je retiens essentiellement "Muss Es Sein ?" et une dénonciation d'une classique dominante qui s'accapare la musique classique. Alors qu'il faudrait dans la rue. Grand texte sur une musique de Beethoven pour accompagner le geste à la parole.
'La Musique se meurt Madame!

Penses-tu ! La Musique ?
Tu la trouves à Polytechnique ; Entre deux équations, ma chère ! Avec Boulez dans sa boutique ; Un ministre à la boutonnière.
Dans la rue la Musique !'

A méditer. Un disque qui se dévoile lentement au fil des écoutes mais qui offre l'accord rare entre la poésie et la musique. Le témoignage d'un artiste TOTALEMENT indépendant (vu qu'autoproduit). A découvrir.


Bon   15/20
par Mozz


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
57 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?