Paul Weller

Illumination

Illumination

 Label :     Independiente 
 Sortie :    mardi 22 octobre 2002 
 Format :  Album / CD   

En 25 ans de carrière, l'ancienne tête pensante du groupe phare anglais, The Jam aurait tout fait, du meilleur jusqu'au pire et même en tombant de haut il a réussit à se relever et à refaire ce qu'il savait crée de mieux, composer une pop-song parfaite matinée de soul, pop, rock, jazzy.
Il est aux yeux de toute l'Angleterre l'artiste le plus intouchable, respectueux et la presse anglaise aime le baptiser "Modfather", le père des mods en somme.
Alors pour ses 25 ans de carrière, Paul Weller à sortie en 2002 "Illumination" sont sixième album studio qui reflète de la vitalité. Le successeur de Heliocentric est considéré par beaucoup de personnes comme sont plus réussit.
Un album solitaire convaincant, au point que la presse française a enfin réussi à enterrer l'arche de guerre.
Et c'est vrai, cet album est très bon, on respire de l'harmonie, ont ressent quelque chose de protecteur, de la joie, quelque chose qui nous berce, qui nous caresse. On a l'impression qu'un homme à enfin trouver la sagesse à 44 ans.
Comme tous les albums du monsieur, Illumination a faillie être parfait, on remarque quelques morceaux un peu raté, voir abîmer, mais je pense que ses maladresses dénote un joli charme.
Ce qui est sûr c'est que l'on retient sont élégance, une certaine classe et c'est le plus important.
Toujours entourer de ses amis les plus fidèles : Carleen Anderson, Damon Minchella, mais surtout de son guitariste et compagnon de route, Steve Cradock.
Ici, dans cet opus, Steve offre un complément à son héros de toujours, une ligne de guitare parfaite.
Pareil pour la frappe irréprochable de Steve White son fidèle batteur, toujours là pour mettre son grain de sel.
On notera l'absence de Brendan Lynch, le producteur de ses débuts de carrière solo, celui qui donne le son de sa musique et ce son a totalement disparu dans cet album, laissant la place à un timbre beaucoup plus nouveau et apaisant.
L'ouverture de cet album est fracassante, c'est le magnifique "Going Places" qui ouvre le bal.
"Leafy Mysteries" est un superbe morceau. "It's Written I The Stars" est co-écrite avec Simon Dine du groupe Noondy Underground, il est devenu le single d'avant goût, il reste à désirer.
"Who Brings Joy" certainement la plus belle chanson de cet album, elle est tout simplement sublime, émouvante.
Dans l'excellent morceau "All Good Books", en apprécie la présence de Jocelyn Brown sortie de sa retraite et qui soutient les choeurs. On remarque un duo d'enfer avec Kelly Jones des Stereophonics sur "Call Me No.5".
"One X One" (enregistré dans le studio de Noël Gallagher) est un très bon morceau et je le considère comme mon préféré de cet opus. Celle qui clôture l'album c'est "Illumination", j'aime imaginer qu'elle symbolise une belle liberté... Comme un énorme souffle.
À mes yeux, Paulo est un mythe incontesté, l'anglais le plus élégant, le mod le plus classe, un artiste indépendant libre comme l'aire, refusant les codes, les mouvements, les tendances.
En 25 ans de carrière il n'a pas changé, il est toujours resté fidèle à ses mêmes principes.
De tous les albums précédent de Weller celui-ci est beaucoup plus différent et je le considère personnellement comme un album de renaissance. Il est celui que j'estime le plus de sa carrière, mon album préférer.
Si vous êtes seul, triste vous avez certainement besoin d'écouter quelque chose de bien, donc cet album est fait pour vous.
Laissez-vous emporter délicatement vers son monde, vous allez entendre de la soul, vous allez entendre de l'amour.


Intemporel ! ! !   20/20
par Seona*Lopertin


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
364 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches