The Darkside

Melomania

Melomania

 Label :     Beggars Banquet 
 Sortie :    janvier 1992 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Des Spacemen 3, on connaît le cerveau Jason Pierce, qui s'en ira former Spiritualized, ainsi que le taré Sonic Boom (à moins que ce ne soit l'inverse), qui lui poursuivra ses expérimentations psychiques avec Spectrum.
Rien que ces aventures suffisent à rendre Spacemen 3 culte, génial et inégalable. Mais de ce groupe originaire de Rugby, on oublie bien souvent Pete Bain, guitariste de génie, qui mettait parfaitement en pratique les délires de ses compères.
Avec The Darkside, qu'il forme en compagnie de Sterling Roswell et Graig Wagstaff, il dévoile ainsi ses talents de compositeur allumé. Et prouve au passage que les Spacemen 3 n'était pas qu'un groupe à deux têtes mais bien une formation multicéphale. 'The Darkside' ; rien qu'au nom choisit, on se doute bien que en matière de psychédélisme, on penchera du mauvais côté : le lourd, le sombre, celui qui fait décoller à mille mètres.
Avec ce deuxième album, une parfaite réussite de bout en bout, on plane sous l'effet conjugué des guitares remplis de fuzz, mais aussi des claviers lancinant, des voix nonchalantes, et surtout de ce groove incroyable, qui baigne toutes les chansons. Petites évanescences ("This Mythic Morning"), délices enrobés de guitares ("Someday" ou "Feelings Flow"), trip camé (le merveilleux "Are You For Real") ou bien carrément vertige sonore, absolument hypnotique ("Always Pleasure" ou "Cry For Me"), celles-ci sont un pur régal.
"Melomania" est à redécouvrir immédiatement pour connaître la définition du rock psychédélique : celle-ci est contenue dans les dix minutes totalement décoiffantes, jubilatoires et absolument jouissives de "Rise", qui ferme de manière magistrale cet album frisant l'excellence. Le plaisir procuré est sans fin.


Parfait   17/20
par Vic


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
84 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?