Baxter Dury

Floor Show

Floor Show

 Label :     Rough Trade 
 Sortie :    lundi 22 août 2005 
 Format :  Album / CD   

Baxter Dury ou l'histoire d'un gars tombé dans la marmite de la grande famille rock quand il était petit. Fils de qui vous savez il s'est à son tour lancé dans la musique domaine ou il n'est plutôt pas manche.

A une période ou tous les nouveaux venus donne dans la new new-wave, Baxter lui lorgne du cotés des guitares délicates, des arrangements luxueux et de la pop voluptueuse. Sa voix tout en retenue se pose sur des mélodies pas si simple que ce qu'on croit en première écoute. Avec un talent d'écriture et d'interprétation incontestable ce disque est irradiant et rappelle aux grandes heures des psychédélices. Avec une facilité et une légèreté déconcertante ces chansons tournent autour d'orchestration profonde, de mélodies très agréables mais qui ont du mal à sortir d'un schéma traditionnel. Toutes se ressemblent beaucoup et malgré quelques pics émotionnels on reste un peu sur notre faim en attendant que Baxter puisse s'affranchir de certaines habitudes et conventions. Bande son idéale quand on a envie de bonne musique calme et peu prenante, on attend l'aventure au bout des cordes mais tout reste dans le cadre du sympathique fort plaisant mais jamais renversant.

Bref un disque classe de la part d'un gars qui à la classe mais très classique.


Correct   12/20
par Mozz


 Moyenne 14.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 01 novembre 2011 à 16 h 55

Il faut réhabiliter le soldat Dury. Pendant que Happy Soup tourne en boucle chez moi et se révèle une des réussites de l'année, je me repenche sur Floor Show. Peut être pas la merveille absolue mais un album qui mérite d'y retourner.

Baxter à un défaut, qu'il a en bonne partie corriger depuis. Il chante faux. Il n'a jamais eu une voix, il n'en aura jamais une, mais il sait chanter juste. Sauf que sur Floor Show et c'est le seul défaut de l'album, il se plante. Il s'en sort fort bien quand il manie le parler chanter. Et surtout il s'entoure de musiciens de qualité pour masquer ses faiblesses. Avec Damon Reece à la batterie et Mike Rooney à la guitare c'est ni plus ni moins qu'une partie de Spiritualized qui joue pour lui les parties instrumentales les plus intéressantes. Et le temps d'un "Lisa Said" passionnant on s'étonne qu'une atmosphère aussi pesante puisse à ce point être obsessionnelle. "Cocaine Man" se présente comme un sommet tout en douceur et noirceur où tout semble parfaitement en place pour une chanson en plein état de grâce. "Sister Sister" offre un fabuleux coït de voix.

Derrière le mur sonore créé par les Spiritualized se cache une oeuvre implacable d'aisance qui vous saisit telle une étreinte pour mieux ne pas nous relâcher. Etonnant.

Elève Baxter Dury: Peux mieux faire en chant, très bon dans toutes les autres matières.
Parfait   17/20







Recherche avancée
En ligne
355 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?