The Curtains

Calamity

Calamity

 Label :     Asthmatic Kitty 
 Sortie :    mardi 24 octobre 2006 
 Format :  Album / CD   

La blague est certes facile et téléphonée, mais est trop belle pour ne pas être: ce cd est une véritable calamité !!
Un foutage de gueule sans précédent, l'exemple parfait du concept d''arnhype', mélange d'arnaque et de hype (expression de moi-même).
En effet, en plus d'être hype à mort en s'affichant par exemple en tête des rayons indé comme le bon cd à la mode ou en pratiquant la pire des musiques prétentieuses, on se rend compte très vite que Calamity est en fait aussi vide que le pire scénario d'un film porno et que les musiciens (?) de The Curtains comble les vides des très rares bonnes idées par du n'importe quoi.
Entre du mauvais Damon Albarn pour les chants et de l'abominable Field Music, le groupe divague sur presque tous les morceaux et s'essoufle au mieux au bout de 30 secondes, mais tente neanmoins à chaque fois de survivre environ 2 minutes 30, ce qui donne une surcharge de foutraque sonore et d'atroces esquisses d'improvisations dont vos oreilles ne demandent qu'à être épargnées.
Et il est triste de devoir rédiger de telles atrocités sur ce cd, d'autant plus que tout cela ne commençait pas si mal. C'est en effet bien dommage de voir qu'à partir de la 4eme piste, tout s'écroule. Le début du disque n'est certes pas génial, mais supportable (on ne leur en demandera pas plus !). "Go Lucky" semble dès les premières notes signer une petite balade très sympa, "Green Water" et ses airs de guitare plus entrainantes passent aussi sans trop de casse, les choeurs saccadés de "Wysteria" sont plutôt amusants, mais après ces quelques exceptions, qui n'ont néanmoins rien de sensationnelles, tout fout l'camp: jusque vers le milieu de l'album on s'ennuie vraiment très ferme mais on imagine encore mal pire. Et bien à notre plus grande surprise: la fin devient un vrai supplice sonore, le 'pire' difficilement imaginable devient réalité.
La musique devient d'un coup amputée de toute contruction rythmique ou mélodique, elle se sature brusquement en multiples effets inaudibles et vraiment dispensables, et on finit par se demander si le trio n'a pas pété les plombs, s'il n'est pas super prétentieux (car tout ça ne peut être finalement qu'une tentative de revolution musicale, c'est une hypothèse, mais on cherche encore), ou s'il est simplement sans talent. Il sagit probablement d'un exécrable mélange des trois propositions.
Ce disque, en plus de ne présenter aucun intêret, se moque de vous et vous fait regretter d'avoir fait un effort de bonne conscience en l'achetant. C'est sur de telles absences de respect envers le consommateur qu'on pourrait encore défendre le téléchargement illégal !


Nul   3/20
par TheWayYouSmiled


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
201 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused