The Third Eye Foundation

Ghost

Ghost

 Label :     Domino 
 Sortie :    jeudi 17 avril 1997 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Ghost est l'album le plus sinistre de Third Eye Foundation, sans doute conçu dans un cimetière, une nuit de pleine lune près d'un château hanté. ça commence très fort, par un sample du tordu Metal Machine Music de Lou Reed ("What To Do But Cry ?"). Et puis ensuite les 'Ghosts' (fantômes) de TEF se manifestent sur tous les titres avec leurs chants macabres et flippants mais... étrangements envoûtants. On pense aux ambiances des films gothiques de la Hammer des années 50 comme ces amants nécrophiles de "Corpses As Bedmates", cette étrange créature qui nous ouvre les grilles rouillées d'un sombre manoir ("The Stars Gone Out") ou encore ces monstres qu'on torture à la mort ("The Out Sound From Way In"). Les rythmiques complexes tantôt drum'n'bass lo-fi, tantôt trip-hop obscur, favorise notre ensorcellement... pour mieux rejoindre les revenants dans leur fascinante parade.


Excellent !   18/20
par Bluesman


 Moyenne 13.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 28 juillet 2019 à 03 h 01

Ghost est probablement un des albums tous styles confondus les plus hermétiques qu'il m'ait été donné d'écouter à ce jour.

Matt Elliot seul aux commandes préfigurait probablement le futur de l'électronique avec cette drum'n'bass sinistre et anxiogène. L'appréciation des 7 morceaux va essentiellement dépendre de votre humeur.

Après l'acquisition du CD l'année de sa sortie il y a un peu plus de 20 ans sur de bons conseils et à l'aveugle, je m'étais évertué à le ramener dès le lendemain chez son revendeur pour une reprise et/ou échange. Le piratage était déjà de mise et aucun retour ne fut possible. La malédiction de Ghost le-disque-dont-je-ne-voulais-pas venait de commencer.

Il a bien fallu plusieurs écoutes avant de s'y habituer. Écoutes plus ou moins consentantes tant la tension présente s'apparente à une agression sonore. L'idée que je me faisais du Trip-Hop ou de la Jungle venait sensiblement de décroître.

Pourtant il faut reconnaître plusieurs qualités au troisième bébé mort né de <p>The Third Eye Foundation</p>, avoir inventé une électro sinistre ne ressemblant à nulle autre. Un morceau comme "Ghost" que je considère comme le meilleur du lot ne révèle ses qualités que dans sa boucle dite de refrain.

Il faut parfois chercher bien loin pour apprécier le travail complexe mais combien auront lâché le train en route ? Ghost demande une attention exigeante de son auditeur mais les morceaux sont bien trop longs et répétitifs pour être considérés à leur juste valeur.

C'est d'autant plus dommage qu'on ressort épuisé d'une telle écoute qui s'apparente à une contrainte.

Un album hors normes mais ce n'est pas vraiment ma came. Dommage.
Pas terrible   9/20







Recherche avancée
En ligne
312 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?