Hot Hot Heat

Elevator

Elevator

 Label :     Warner 
 Sortie :    lundi 04 avril 2005 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Comparativement, il s'est certainement passé plus de choses musicalement entre 1990 et 1995 qu'entre 2000 et 2005. C'est un fait.
Cependant, force est de constater que petit à petit, le rock refait surface et qu'on avait plus connu une période aussi prolifique. Aujourd'hui on connaît une véritable déferlante. Des petits branleurs aussi talentueux que pressés de réussir, suivent le sillage des Franz Ferdinand, Kaiser Chief, Maxïmo Park et autres Hard-Fi afin de conquérir les ondes du monde entier. Et on savoure cette excitation.
Les canadiens Hot Hot Heat, qui avaient déjà sorti un album de bonne facture en 2002, font déjà figure d'anciens parmi tout ceux là. C'est que désormais le saut des générations se chiffre désormais en semaines.
Le groupe n'a pas plus à revendre que les autres en fin de compte mais il sait enchaîner les fulgurances pop survitaminées avec brio. Culotté et exalté, le groupe de Steve Bays insuffle une certaine forme d'excentricité dans ses morceaux, que ce soit dans les petits hoquets s'intercalant dans un chant déjanté ("You owe me and IOU"), l'orgue de "Jingle Jangle", ou dans ces perles enflammés que sont "Goodnight Goodnight" ou "Middle Of Nowhere" et son refrain irrésistible. Là où beaucoup se contentent de suivre scrupuleusement les leçons du passé, Hot Hot Heat n'en fait qu'à sa tête. On ne sait pas par quoi on doit être le plus surpris : cette frénésie ambiante, cette sensation que les couplets se mélangent aux refrains dans une dynamique pressée ou cette tendance compulsive à vouloir absolument casser les codes et à faire du n'importe quoi.
Et finalement ce qui épate, c'est que dans ce manège, arrivent à s'intercaler des merveilles de surprises mélodiques, comme la complexité de "Running Out Of Time" ou le groove génial de "Elevator". "Souldier In A Box", est une parodie débile presque dance.
On découvre au milieu de toutes ces guitares jouées dans le rouge par ces jeunes frénétiques pris de démangeaisons, une constante : ces chansons sont terriblement dansante. Faites pour remuer les corps, elles ne se prennent absolument pas au sérieux.
Evidement des groupes comme ça, on peut dire qu'ils ne sont pas tout seul. Mais, friand qu'on est, on en redemande.


Bon   15/20
par Vic


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
324 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?