Drive Like Jehu

Drive Like Jehu

Drive Like Jehu

 Label :     Headhunter 
 Sortie :    mardi 27 septembre 1994 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Bon, si il y a un groupe à ne surtout pas oublier c'est bien Drive Like Jehu. Comment vous expliquer que ce groupe a marqué toute une génération d'emokids, de mecs mordus de punk, et qu'à l'époque ça faisait partie d'un de mes groupes préférés et surtout d'un des groupes préférés d'un certain Ian Mc Kaye, ça vous parle, non ? Vous vous en foutez ? Ah bon...

Premier disque du groupe sorti en 1991 sur le label Headhunter, premier album éponyme qui pose les bases d'une musique agressive, tendue, travaillée sur des plans guitares exceptionnellement brillants, un chant hargneux à l'instar d'un batteur qui jette tout ce qu'il a sur ses fûts, le bassiste lui, est là aussi pour vous soigner les oreilles, et on adore.

Trois ans plus tard, le groupe nous livrera à mon sens une des perles ultime du punk US, Yank Crime.
Que dire de plus, mise à part que le chanteur/guitariste Rick Froberg avec le second guitariste de Drive Like, John Reis, sont issus du groupe Rocket From The Crypt, groupe phare de la scène punk made in San Diego et qu'ils formeront bien plus tard le groupe Hot Snakes. C'est un peu court là ? Tant pis...


Excellent !   18/20
par MUELLER


  Une première sortie de l'album aura lieu en 1991.


 Moyenne 19.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 28 mai 2006 à 23 h 10

Cet album est une tuerie, un "truc de ouf", une drogue légale. Lorsque Drive Like Jehu sort cet album (son premier), ces types ont déja tout compris : ils ont 10 ans d'avance en repoussant les limites d'un rock et d'un hardcore assez figés.

Le premier morceau s'appelle "Caress". Tu parles d'une caresse! C'est un COUP DE BOULE que tu reçois en pleine face. Et tu leur dis merci car cet album réveille en toi des tendances masochistes que tu ne soupçonnais peut-être pas avoir.
En quelques mots, c'est renversant, obsédant, urgent, organique, tendu du slip, surprenant et très rafraichissant. Quand tu crois que le morceau est fini, ça repart de plus belle ("O Pencil Sharp"). Quand ça part en vrille, tu prends ton pied ("If It Kills You Good Luck In Jail") comme dans du Sonic Youth. Bref, c'est rock'n'roll à mort et ça respire la vie.

Après la première écoute de l'album, tu es vraiment décontenancé et tout penaud d'avoir pu ignorer l'existence de ce groupe durant tant d'années. Une seule envie : appuyer de nouveau sur play pour rattraper le temps perdu.
Intemporel ! ! !   20/20



Posté le 30 mai 2006 à 20 h 38

Cette dernière chronique apparue en 'fresh meat' (sur la page d'accueil) m'a rappelé que je n'avais toujours pas chroniqué Drive Like Jehu. Chose que je m'empresse de corriger.

Bon, alors voilà. Pour moi, il fait partie des, allez, 5 meilleurs disques des 90's (à ce niveau là, je ne peux pas classer).

Je pense que dès la première piste, j'ai eu le coup de foudre. J'ai dû avoir peur pour la suite, que merde, c'est pas possible que ça continue aussi bien... Et bien si. Enorme de bout en bout.

Ce disque dégage une puissance phénoménale. La musique est une sorte de Slint punk (bon ok, peut-être que la comparaison est foireuse). Le son est parfait, le chant (qui vire souvent au hurlement) est génial...

'Enorme', 'phénoménal', 'parfait', 'génial'... je crois que j'ai épuisé tous les superlatifs !

Alors que dire de plus ? Ecoutez-le ! Et à fond !
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
299 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?