A Day In Black And White

My Heroes Have Always Killed Cowboys

My Heroes Have Always Killed Cowboys

 Label :     Level Plane 
 Sortie :    mardi 08 juin 2004 
 Format :  Mini Album / CD   

Tout commence nonchalament. Une ligne de guitare anodine répétée encore et encore, avant qu'une qutre ligne ne vienne se greffer par dessus. Un nouveau disque de post-rock peu inspiré ? Heureusement, non. La batterie s'affole et nous voilà propulsés dans un rock totalement enflammé multipliant les genres. On pense tour à tour à de l'emo (l'ombre de City Of Caterpillar est bel et bien présente), du punk, de la noise, du hardcore, du post-rock...

Oui, A Day In Black And White et cet album, My Heroes Have Always Killed Cowboys, c'est bien tout celà à la fois: cinq titres nous faisant valdinguer d'un style à un autre mais toujours avec une force et une tension prépondérantes.
Dès ce "Forward/Backward" d'entrée de jeu, le trio américain brouille donc les pistes en alternant guitares claires et hypnotiques et déferlantes de décibels, le tout supporté superbement par le chant enfiévré de Daniel Morse. Certes, ils ne sont que trois, mais A Day In Black And White parvient à développer une puissance réellement impressionnante, preuve en est avec "There Are Objects & Objects" où les accélérations et les fulgurances électriques se font légions et dans lequel le groupe dévoile une conviction et une ardeur non feintes.
Même si chacun des titres répond à la même règle; à savoir débuter dans un calme olympien mais finalement relativement tendu, et terminer dans un final chaotique voire bruitiste ("The Gaze" en est la plus parfaite illustration), A Day In Black And White réussit à ne pas se noyer dans cette systématique grâce à ce fameux mélange des genres qui fait que, si l'on devine qu'à chaque fois le chaos est la destination finale, le combo est capable pour cela de nous faire découvrir des chemins de traverse inattendus et savamment composés.
Histoire de piéger définitivement son auditoire, A Day In Black And White nous quitte sur un morceau fleuve instrumental de onze minutes où s'entremêlent post-rock et noise, où l'animosité succède au calme, où la tension précède l'apaisement, où la technique cotoie la simplicité et où l'électricité s'exprime sous toutes ses formes...

A la recherche de nouvelles étiquettes, certains n'ont pas hésité à baptiser la musique de A Day In Black And White de "post-emo"... mais My Heroes Have Always Killed Cowboys n'est rien d'autre que du rock, tout simplement du rock. Et sacrément bien foutu !


Très bon   16/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
390 invités et 1 membre :
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques