Tad

Inhaler

Inhaler

 Label :     Warner 
 Sortie :    mardi 19 octobre 1993 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Tad Doyle n'est pas un tendre. Avec sa barbe mal rasée, ses chemises à carreaux style bûcheron canadien et sa mine patibulaire, il dégage un sacré charisme. Il faut dire qu'au vu des litres de bière qu'il ingère quotidiennement ou son imposant physique, il serait à ranger du côté des brutes.
Et ce n'est pas son groupe qui va modifier cette apparence. La musique de Tad est particulièrement lourde et violente, entre metal et rock cradingue mal dégrossi. Sur "Throat locust" ou "Ulcer", la section rythmique jette ses coups sauvagement sans délicatesse aucune tandis que sur le single "Grease box", on est impressionné devant les riffs fracassants de Gary Thorstensen. La voix de Tad Doyle, gueularde et âpre rend les chansons (comme " Rotor" par exemple) plutôt dévastatrices. Pas l'once de légèreté ici, ou très peu.
Pourtant les titres laissent facilement filer des refrains accrocheurs ou des mélodies prenantes ("Leafy Incline" ou "Just Bought The Farm"). Des chœurs viennent enjoliver certains passages. "Luminol" laisse apparaître une sympathique ballade à la guitare sèche et au piano avant de crouler bien vite sous une déferlante heavy. Sur "Gouge", on ressent la patte de Jay Mascis, producteur de Inhaler, tant ça resemble à du Dinosaur Jr. Car Tad Doyle est un musicien avant tout, et un bon, il n'hésite pas à laisser parler sa sensibilité et son goût pour le songwriting derrière ses morceaux aussi doux qu'une pelleteuse. Il ressemble plus alors à une gentille brute.
Et c'est cela qui rend ce groupe de Seatle (qui fera l'histoire parallèle du grunge) particulièrement attachant.


Pas mal   13/20
par Vic


 Moyenne 10.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 08 janvier 2007 à 17 h 06

On a beaucoup parlé de Tad durant la vague grunge.
On avait croisé ici et là des photos du chanteur, imposant et charismatique durant des concerts enregistrés.

On a eu envie de les découvrir.
Et, après avoir écouté cet album, qui se fait rare dans les bacs, la première impression est décevante...
Ce disque, même s'il est produit par Jay Mascis, est trop lourd, étouffant même parfois.
Les riffs de guitare sont certes efficaces mais on s'ennuie ferme.
Pas de surprise, de folie, de provocation (peut-être dans les textes mais encore faut-il distinguer les phrases chantées).

Ce disque, qui a peut-être séduit Jay Mascis, est à recommander aux fans de heavy metal, de stoner, et encore, faut vraiment être grand public..
Une déception.
Insipide   7/20







Recherche avancée
En ligne
281 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?