Pinback

Offcell EP

Offcell EP

 Label :     Absolutely Kosher 
 Sortie :    mardi 10 juin 2003 
 Format :  Maxi / CD   

Bourré de bonnes idées, ce EP de Pinback plaira surtout à ceux qui ont aimé Blue Screen Life. Ils y retrouveront ce son de guitare très caractéristique du groupe, ces deux voix qui se croisent un peu dans tous les sens, ces suites d'accords atypiques, ces structures surprenantes. ainsi que cette énergie que ne possédait pas vraiment leur premier opus, beaucoup plus nonchalant et beaucoup plus pop.

En revanche, ceux qui ont, comme moi, été déçus par leur second album, resteront un peu perplexes devant ces cinq titres un rien inégaux, non seulement inégaux entre eux, mais assez inégaux à l'intérieur d'eux-mêmes. C'est-à-dire que certains titres ne sont exaltants que par endroit, qu'ils avancent en dent de scie: ça commence bien puis ça retombe, ça reprend, ça redescend etc...
Pinback semble chercher la bonne idée pour la bonne idée, et oublie parfois en route une certaine émotion, du moins une émotion qu'on souhaiterait plus directe, plus immédiate.

Quand même, si les trois premiers titres s'inscrivent avec évidence dans la lignée de l'album précédent (ce qui ne veut pas dire pour autant qu'ils sont mauvais, le premier titre étant même très bon), les deux derniers surprennent plus, et, malgré des mélodies un peu niaises sur la fin, "Grey Machine" est un des meilleurs morceaux du groupe, avec sa structure assez complexe, mais qui évolue de façon suffisamment fluide pour séduire réellement.
D'une autre manière "B" se distingue aussi par son côté très direct, et second degré sur le couplet (avec un chant qui lorgne ironiquement - je suppose - vers des choses comme Justin Timberlake ou... euh... ben je sais pas trop quoi d'autre en fait), pour aboutir sur un refrain qui fait mouche et finir en beauté avec des guitares qui s'énervent et une voix qui monte et même qu'elle crie. Incroyable je vous dis.

Cinq titres de qualité, pas du tout bâclés, très fouillés, travaillés, mais qui manquent parfois leur cible, justement par ce côté trop sophistiqué, qui fige un peu l'émotion, la fige surtout aux moments où on souhaiterait qu'elle culmine.

Si on ne ressort pas du disque bouleversé, on prend plaisir à l'écouter souvent, dans l'attente de leur prochain album... ce qui, semble-t-il, ne saurait tardé.


Sympa   14/20
par Greg


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
48 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?