Dan The Automator

Lovage - Music To Make Love To Your Old Lady By

Lovage - Music To Make Love To Your Old Lady By

 Label :     75 Ark 
 Sortie :    lundi 05 novembre 2001 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Comment ne pas se laisser envoûter par Lovage ? ... Une collaboration des plus originales (Dan the Automator, Jennifer Charles d'Elysian Fields, Mike Patton, ...) sur fond de musique qui donne envie de faire l'amour au coin du feu (comme le justifie très bien le titre de l'opus d'ailleurs).

Tandis que Mike Patton croonerise certains morceaux, la voix de Jennifer Charles reste suave, et le superbe duo "Book Of The Month" est un bon exemple de toute la réussite de cette collaboration.
Les samples, quant à eux, mettent tout de suite dans l'ambiance du disque : un mix de musiques un peu rétro, parfois relevées de hip hop plutôt lent, mais néanmoins, qui donne envie de bouger.

Quant à la pochette du disque, rien de tel qu'un vieux Gainsbourg revisité !


Parfait   17/20
par Ruby


 Moyenne 17.25/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 02 mai 2006 à 01 h 20

Lovage est issu d'un des nombreux projets de Dan Nakamura , producteur de hip-hop touche-à-tout caché derrière ses pseudos (Dan The Automator et Nathaniel Merriweather), que l'ont connaît pour ses collaborations sur Gorillaz en autres.

Le titre de l'album est explicite How To Make Love To Your Old Lady By et la pochette, parodie ringarde d'un album de Gainsbourg, me laisse craindre le pire... Il n'en n'est rien bien au contraire...

Nakamura s'est entouré ici de plusieurs figures du trip-hop et de l'electro (DJ koala du label Ninja Tune), du hip-hop (Afrika Bambaataa) sans oublier la Pop (Damon Albarn) et bien d'autres, la guest list étant loin d'être exhaustive...

Dans ce disque surprenant, les cours de drague ("Brush Your Breath At Least Two Or Three Times A Day, With Your Teeth") et les textes érotiques ('Skin to skin, honey hold tight, come inside it's a passion played just for you, let's get lost in the magic place alone now, drink your fill from a fountain of love, wet your lips') me laissent sans voix. Dan a fait le pari réussi d'allier l'humour et la sexualité sans jamais tomber dans la vulgarité.
Je découvre, troublée, les voix mêlées chaudes et sensuelles de Mike Patton (Faith No More, Mr Bungle) et Jennifer Charles (Elysian fields) qui forment un couple insolite le temps d'un album. Mais quel couple !
Les samples (guitare,violons,piano) tout droit sortis de vieilles musiques de film, accompagnent les chants et les mélodies sans jamais leur faire d'ombre, le tout nous offrant un ensemble très cohérent et envoûtant... Je suis les pérégrinations des personnages, en étant malgré moi, la spectatrice de leur amour non platonique...

Conquise, je me délecte en écoutant "Book Of The Month" titre très chaud et magnifique ou bien "Strangers On A Train" histoire volée à deux personnes inconnues se rencontrant dans un compartiment vide de train...
Tout est bon dans Lovage, j'oscille entre la stupéfaction, l'envie de rire, l'apaisement, la gêne parfois... Mes émotions se battent entre elles pour mieux me laisser seule avec mes obsessions et mes tabous.
Toutefois la comparaison avec Gainsbourg s'arrêtera à la pochette car Melody Nelson, histoire d'amour également mais dans un genre bien différent, restera un chef-d'oeuvre inégalable selon moi.

Mais que de moments agréables j'aurais passés à écouter en boucle ce Lovage, parenthèse un peu magique et hors du temps.
Parfait   17/20



Posté le 10 avril 2007 à 16 h 48

Lovage c'est avant toute la collaboration artistique entre ces 3 personnalités fortes que sont Dan The Automator (Gorillaz), Mike Patton (Faith No More, Mr Bungle, Fantomas...) et Jennifer Charles (Elysian Fields).

Première image : la pochette qui parodie le N°2 de Serge Gainsbourg, de même que le titre explicite de l'album : Music To Make Love To Your Old Lady By. Autant dire que le ton est donné. Sensualité, sexualité et humour seront au menu de ce drôle de cocktail. D'un autre côté la prise de risque est la marque de fabrique de ces artistes là et pour l'instant ils n'ont jamais déçu. On touche du bois et on introduit langoureusement le disque dans la platine.

"Ladies Love Chest Rockwell" introduit dans l'album de façon humoristique avec un récit décalé sur les relations de séductions hommes-femmes, puis enchaîne sur un premier morceau sensuel, décrivant la rencontre de deux âmes esseulées sur une aire d'autoroute. Irrésistible. Immédiatement, on pense au couple Gainsbourg/Birkin. On s'étonne alors que ces deux là (Patton et Charles) n'aient pas fini ensemble compte tenu de la sensualité des chansons, et de la façon de se mêlent leurs 2 voix, avec une apogée en forme de relation sexuelle sur "Sex (I'm A)", qui n'est pas sans rappeler un "Je T'aime ... Moi Non Plus" à la sauce r'n'b moderne. Sans conteste la meilleure de l'album. Mais attention, il faut tout de même voir dans la plupart des morceaux une bonne dose de second degré. Sans être vulgaire pour deux sous, les textes sont à mourir de rire et les sujets abordés oscillent entre érotisme pseudo machistes ("Lovage (Love That Lovage, Baby)", "Archie & Veronica") et véritables perles de sensualité décalée("Anger Management", "Stroker Ace"). Mieux vaut ne pas chercher à séduire une anglophone avec ce disque, à moins qu'elle ait une grande, mais une très grande ouverture ... d'esprit.

Le seul défaut de ce disque est d'être un peu longuet, et répétitif sur la fin. C'est dommage mais, on se rassure en se disant que l'amour parfois dure des heures et que Dan the Automator a tenu compte de cet aspect là.

Lovage est un disque intéressant, qui demande à l'auditeur une certaine ouverture d'esprit, un sens de l'humour exacerbé ... et un déficit d'amour en puissance. J'espère que c'est votre cas ...
Excellent !   18/20



Posté le 14 septembre 2008 à 00 h 50

Outre la grande qualité des rythmiques trip-hop délicatement embrumées de passages lounge et acid jazz, c'est aussi l'impressionnante complicité vocale Charles-Patton qui ressort de cet album. Plus précisément, cette complicité vocale se définit par les roucoulements malsains ou les feulements orgasmiques de Jennifer Charles répondent au coté crooner en rut de Mike Patton. Une sensualité exacerbée déjà bien présente sur les titres "Pit Stop (Take Me Home)", "To Catch A Thief" et "Strangers On A Train" mais qui atteint une véritable jouissance auditive sur les pistes "Book Of The Month", "Lifeboat" et "Stroker Ace". Et que dire du torride, et pour le moins explicite, "Sex (I'm A)" si ce n'est qu'il ne s'agit pas d'un simple titre érotique mais plutôt de la bande sonore extraite du plus brillant, et bandant, porno chic jamais réalisé... C'est bien simple ça suinte de chair et de sueur de toute part.
A noter que les nombreux skits participent eux aussi à l'ambiance à la fois sexy et drôle de l'album. En effet face aux instrumentales de beats hip hop, samples, scratches et autres effets kitschs de grande qualité ("Everyone Has A Summer", "Koala's Lament") on aura aussi droit aux délirants conseils de guests endossant le rôle d‘expert en séduction.

Bien que l'on pourrait prendre cette album uniquement au second degré il est tout de même indéniable qu'il dégage aussi et surtout un charme tout bonnement sensationnel. Un concept-album ultra-sexy, divertissant, original et audacieux.
Parfait   17/20







Recherche avancée
En ligne
252 invités et 1 membre :
NicoTag
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?