Roxy Music

Avalon

Avalon

 Label :     E.G. Records 
 Sortie :    vendredi 28 mai 1982 
 Format :  Album / Vinyle   

Il y eu Pink Floyd avec Syd Barrett et Pink Floyd sans Syd Barrett. Un Fleetwood Mac UK et un Fleetwood Mac US. Joy Division et New Order. Et trois Roxy Music : avec Brian Eno, sans Brian Eno jusqu'en 1975 et sans Brian Eno après 1978. Et Avalon, dans cette dernière phase, représente la proposition musicale du groupe la plus opposée à celle du premier album de 1972 : le grand écart, carrément, et un cas très classique : de l'avant-garde au conservatisme.

Le premier album est une merveille : ultra moderne pour l'époque, audacieuse et passionnante, pas du tout tombée dans l'oreille d'un sourd (Bowie, Sparks, et tous les punks à venir). La suite : Amanda Lear, succès, égoooooo : Eno se barre vite, et Ferry, de la même manière que Rod Stewart avec les Faces, pense beaucoup plus à lui qu'à son groupe. Split, et reformation fin 70's, en se débarrassant de Paul Thompson dans la foulée, pas assez "in" pour la nouvelle direction disco / lounge décidée par Ferry.

Bon, Manifesto, ça va. Flesh + Blood, beaucoup mieux que ce qu'on en dit. Et Avalon ? Et bien, c'est un peu dur à admettre, mais il faut être honnête : ce disque, malgré sa forme 80's qui claque avec de la reverb et autre sustain dans tous les sens, ses saxos "after eight", ses synthés craignos, etc..., est génial. Génial. Et tout ça tient juste à un truc : le fond, le songwriting. More Than This, While My Heart Is Still Beating, Take A Chance With Me : l'habit est horrible, le coeur est d'or.

Et tout ça emballé sous une pochette énigmatique très "Puy-Du-Fou". Avalon est vraiment un disque qu'on déteste adorer.


Exceptionnel ! !   19/20
par GBV_GBV


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
624 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?