Fontaines D.C.

Skínty Fía

Skínty Fía

 Label :     Partisan Records 
 Sortie :    vendredi 22 avril 2022 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

En l'espace de trois ans depuis Dogrel, les Irlandais de Fontaines D.C. sortent leur troisième album, avec des nouveaux morceaux qui étaient annoncés en 2021 comme vraiment bons selon eux et qui étaient prêts à passer alors en phase de production.

Alors, ce Skínty Fía ? On va commencer par ce qui devient désagréable avec le temps : la voix du chanteur. Enfin, désagréable ... Je ne pousserais pas non plus la taquinerie jusqu'à prétendre qu'il bêle au risque de me prendre sur la figure des lancés de pintes de Guinness ou des coups de queues de billard d'indignés décidés à me lyncher. Disons que Grian Chatten est moins irritant quand il chante avec le ventre qu'avec le nez. Dans ce cas présent donc, "Big Shot", "How Cold Love Is" et "Bloomsday" (nom d'une fête irlandaise) passent mieux que "Jackie Down The Line" et le flot lyrique, de tonalité plutôt pénible, déversé en milieu de l'ode d'amour à l'Irlande qu'est "I Love You". Musicalement, c'est pourtant bon pour ces deux derniers morceaux cités, malgré les désagréments vocaux qu'on ne peut pas forcément aimer !

Finalement, ce Skínty Fía ? Certains diront que l'ensemble est varié, d'autres regretteront qu'il n'y a pas l'énergie comme dans le premier album qui les a scotchés, ou encore d'autres parleront que le disque est cahoteux ou qu'il y a à boire et à manger. Le groupe s'aventure vers du folk dans "The Couple Across The Way" avec un accordéon en seul instrument et dans une consistance plus techno dans "Skínty Fía". "Roman Holiday" sonne dans l'air comme le "Killing Moon" d'Echo And The Bunnymen ; c'est l'un des p'tits joyaux présents cependant. Il y a "Nabokov" qui séduit aussi avec son caractère noisy et brûlant, ses chœurs finaux un peu nonchalants, sa lourdeur comme ce ciel orageux qui s'annonce au moment où s'écrit cette critique. Ça conclut bien. La pochette et les photos intérieures, toutes de rouge comme le sang, rendent bien l'ambiance souvent pesante ou étouffante liée à ce disque non dépourvu donc de titres habités de mélodies fortes et vibrantes.

Allez, il est temps de s'offrir une pinte de brune bien fraîche. Paix et Amour !


Bon   15/20
par Pascha


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
341 invités et 3 membres
Zebulon
François Corda
Chaurionde
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?