Peace

Kindness Is The New Rock And Roll

Kindness Is The New Rock And Roll

 Label :     Ignition 
 Sortie :    vendredi 04 mai 2018 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Pochette avec le signe Peace & Love, la colombe sur la guitare, on retourne à Woodstock 69 ? Ceci n'est fait que pour la symbolique, ne vous attendez pas à ce que Peace change et fasse la même musique entendue à ce festival, c'est simplement pour appuyer le message principal de ce 3è album : Kindness Is The New Rock And Roll – vous allez finir par vous aimer les uns les autres, bordel de merde ?!

Moins fou (sauf "Power") et moins dansant que ses prédécesseurs, ce nouveau disque est mieux maîtrisé, dans ses compositions, mais aussi et surtout dans ses messages ; encore plus sincère, Harry Koisser n'hésite plus à se livrer sans vraiment prendre de pincettes, il est tombé en dépression, a souffert d'un trouble psychique et il le dit ("From Under Liquid Glass") ; ce n'est pas pour jouer la victime ou pour qu'on le plaigne, mais bien pour aider les personnes étant dans cet état de détresse et s'il peut en aider ne serait-ce qu'une grâce à la musique, c'est l'essentiel – cette chanson est d'ailleurs sorti en single pour aider et faire connaître l'organisation caritative MQ: Transforming Mental Health.

D'une manière générale, ce nouvel opus paraît plus réfléchi, plus posé, ils grandissent en même temps que leur public, leurs problèmes personnels ne sont plus les mêmes, les problèmes qui les entourent non plus. Le monde est dingue, alors pourquoi ne pas s'évader avec ces 10 pistes de Pop-Rock indé ?! Kindness qu'ils disent, les guitares n'agressent toujours pas, elles peuvent s'exciter, mais jamais nous péter les tympans – Peace c'est du beau Rock, ce sont de belles mélodies qui restent en tête longtemps (la chanson éponyme / "Silverlined" / "From Under Liquid Glass" / "Magnificent"), c'est une voix passionnée qui peut passer du grave à l'aigu assez rapidement (encore une fois, c'est "maîtrisé"), c'est bien plus aérien qu'auparavant, épique à certains moments, ce n'est jamais moralisateur, ça donne des idées, on en fait ce que l'on veut avec notre propre jugement et évidemment, ils parlent de paix et d'amour (on a le nom qu'on a) sans jamais plonger dans le gnangnan – exception faite de "Choose Love" qui atteint la limite.

En fait le seul petit problème que j'ai avec cet album c'est la légère sensation que Harry Koisser prend beaucoup plus d'importance ; "Angel" et "Just A Ride" sont presque entièrement lui et sa guitare – un album solo bientôt ne serait pas une surprise.

Peace évolue d'une très belle manière, ce groupe reste sur la pente ascendante. On a besoin de gentils dans ce monde.


Excellent !   18/20
par Beckuto


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
230 invités et 3 membres
The Dark Dude
Pab
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?