Thee Oh Sees

Memory Of A Cut Off Head

Memory Of A Cut Off Head

 Label :     Castle Face 
 Sortie :    vendredi 17 novembre 2017 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

John Dwyer & Brigid Dawson, revenus au nom d'OCS, se retrouvent pour trois quarts d'heure de pure tendresse à faire chialer les gros durs. Memory Of A Cut Off Head reprend là où l'évolution garage-rock a démarré et saute par-dessus pour reprendre le chemin des terres de la Folk-Acoustique – le futur est le passé et le passé est le futur.

Folk-Acoustique, mais pas autant Lo-Fi qu'à la première époque d'OCS, les D – appelons-les ainsi – sont assez malin pour trouver LE truc à ajouter pour rendre le tout plus qu'intéressant : l'orchestration ; en plus des guitares acoustiques et des petites apparitions de la basse et de la batterie, on y entend du violon, de l'alto, du violoncelle, du saxophone et des cors (merci Mikal Cronin), de la cornemuse électronique, de la flûte, du mellotron, quelque percu' et sons de synthés et même une scie à main frottée (singing saw). Le duo vocal se marie à merveille, John chantant de sa voix la plus douce possible à l'exception de "On & On Corridor" – chassez le naturel... vous connaissez la suite –, titre le plus "excité" de la galette. Le travail sur les mélodies est impressionnant, différentes émotions se font ressentir suivant les rythmes – la chanson titre s'amusant à accélérer/ralentir tout du long –, il faut juste ne pas trop prêter attention à la ressemblance entre "The Chopping Block" et "Space Oddity" de vous savez qui. "Time Tuner" est une exception, c'est la piste la plus expérimentale, elle s'enfonce dans une brume orchestrée par le Velvet Underground & Nico – petit trip bien agréable. La seule déception se fait à l'écoute de "The Baron Sleeps and Dreams", 1min25 d'une beauté romantique voire médiévale suivi de 2min10 bruitistes qui n'amènent que frustration et un mal aux oreilles... non merci les D, quelle idée de gâcher une piste qui était si prometteuse.
Petit mystère à élucider, à 2 reprises j'ai eu l'impression d'entendre la voix aiguë de Ty Segall aux chœurs, sur "The Remote Viewer" et sur "The Chopping Block", pourtant il n'est pas indiqué dans les crédits... alors soit c'est un guest caché, soit Dwyer arrive à avoir la même intonation...

John Dwyer est le mal incarné, capable la même année de vous arranger le portrait avec Oh Sees et de venir vous réconforter par la suite avec OCS, ce mec est le diable en personne !


Parfait   17/20
par Beckuto


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
132 invités et 3 membres
Jetjet
Thorn
Pumpkin Ben
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?